bauge

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : baugé

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du moyen anglais bauche, de l’ancien français balche, du gaulois *balca « croûte de terre séchée », de balco « fort » (cf. breton balc’h).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
bauge bauges
\boʒ\

bauge \boʒ\ féminin

  1. (Chasse, Zoologie) Gite fangeux du sanglier.
    • Les bandits, haletant comme une meute qui force le sanglier dans sa bauge, se pressaient en tumulte autour de la grande porte. — (Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, 1831)
    • Le fourré, sous les branches qui se rejoignaient et s’enchevêtraient, formait une sorte de bauge. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 321 de l’édition de 1921)
    • Il sanglier était sale et couvert de la boue de sa bauge où il s’était vautré. — (Fénelon, Fables et opuscules pédagogiques, 1718, Chasse de Diane)
    • Des études montrent en effet que 75 % des animaux sélectionnent de façon plus intensive les zones de réserve pour l’installation de leurs bauges en période de chasse, du fait de la quiétude de ces zones. — (Jean-Noël Cardoux et Alain Péréa, Restaurer l’équilibre agro-sylvo-cynégétique pour une pleine maîtrise des populations de grand gibier et de leurs dégâts à l’échelle nationale, mars 2019 → lire en ligne)
  2. (Par extension) Gite d’un animal.
    • L’écureuil sort de sa petite bauge, fuit sur un autre arbre. — (Buffon, Écureuil)
  3. (Par extension) (Péjoratif) Habitation mal tenue.
    • Voulez-vous connaître le pouvoir de la langue et la haute pression qu’exerce la phrase sur les écus les plus rebelles, ceux du propriétaire enfoncé dans sa bauge campagnarde… — (Honoré de Balzac, L’Illustre Gaudissart, 1832)
  4. (Architecture) Mortier de terre grasse mêlée de paille.
    • Une maçonnerie faite de bauge.
    • Enduire une muraille de bauge.
  5. (Par métonymie) Cabanon fait avec de la terre mêlée de paille et d’herbe.
    • Mon bon cheval, au lieu de foin, ne mangea que de l’aubifoin ou bluet ; il but dans une auge qui se trouvait prés d’une bauge, auprès d’un mur sous un auvent — (Pierre-Alexandre Lemare, Cours de langue française, Paris, 1835)
  6. (Touraine) Tas de foin ou de fumier placé à l'extérieur d'un bâtiment.
  7. (Vieilli) Nom d’une sorte de droguet de gros fil et de laine grossière, qui s’est fabriqué en Bourgogne.

Synonymes[modifier le wikicode]

habitat d’un animal
habitation mal tenue ou peu fréquentable
matériau de construction

Dérivés[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Forme de verbe [modifier le wikicode]

Voir la conjugaison du verbe bauger
Indicatif Présent je me bauge
il/elle/on se bauge
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je me bauge
qu’il/elle/on se bauge
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
bauge-toi

bauge \boʒ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe bauger.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe bauger.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe bauger.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe bauger.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe bauger.

Prononciation[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • bauge sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]

Angevin[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun [modifier le wikicode]

bauge \Prononciation ?\ féminin

  1. Taille suffisante pour être soldat.
  2. Tas d’échalas disposés en cône.

Références[modifier le wikicode]

  • Charles Ménière, Glossaire angevin étymologique comparé avec différents dialectes, Lachèse et Dolbeau, Angers, 1881, page 191 à 562, p. 240 → [version en ligne]