bellâtre

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1546)[1] Mot dérivé de bel avec le suffixe -âtre.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
bellâtre bellâtres
\bɛ.lɑtʁ\

bellâtre \bɛ.lɑtʁ\ masculin

  1. Homme chez qui l’impression de beauté est gâtée par un air de prétention niaise et de contentement de soi-même.
    • C’était bien le bellâtre que ses antécédents annonçaient ; mais l’âge l’avait déjà doté d’un petit ventre rond assez difficile à contenir dans les bornes de l’élégance. — (Honoré de Balzac, Illusions perdues, 1837)
    • […], et le bellâtre à tête plus ou moins simiesque, bovine, équine, porcine, corvidée ou batracienne, — toute la lyre esthétique ! — exulte devant son miroir, se tient pour la copie la plus parfaite de l’Antinoüs, et se fait a lui-même les yeux doux. — (Auguste Dietrich, 31 décembre 1911, « Préface » de Fragments sur l'histoire de la philosophie, par Arthur Schopenhauer, Paris : Librairie Félix Alcan, 1912, p. 12)
    • – Eh ! dit âprement Mme Larralde, est-ce notre faute, à nous, si son bellâtre de capitaine la trompe ? Nous pâtissons déjà assez des fredaines de ce monsieur, et il faut, par-dessus le marché, que nous supportions son caractère, à elle. — (Pierre Benoit, Mademoiselle de la Ferté, Albin Michel, 1923, Cercle du Bibliophile, page 168.)
    • La cervelle du bellâtre se mit à bouillonner comme un chaudron de confiture. — (San-Antonio, Les cochons sont lâchés, 1991)
    • Derrière ma façade de stoïque bellâtre, je suis aussi solide qu’une statue de plâtre. — (Jonathan Painchaud, Pousse pousser)

Traductions[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

  • Canada (Québec, Mauricie, Shawinigan) : écouter « Bellâtre. Un rôle de bellâtre [Prononciation ?] »

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]