berger

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Berger

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(Fin du XIIe siècle) En ancien français bergier (« gardien ») et berchier (« gardien de moutons »).
Du latin vulgaire *berbicarius, dérivé de *berbix, altération du latin classique vervex (« brebis »), attesté sous la forme birbicarius (« pâtre », « berger ») vers 600 (Lex Romana Burgundionum), sous la forme berbicarius en 698 (cité par Calmet, Histoire de la Lorraine).

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
berger bergers
\bɛʁ.ʒe\
Berger dans les monts Făgăraș en Roumanie. (1)
Un santon de berger.

berger \bɛʁ.ʒe\ masculin (pour une femme, on dit bergère)

  1. (Élevage) Celui, celle qui garde le troupeau ou la herde.
    • Aux alentours et dans les lointains invisibles, les tintements joyeux des clochettes argentines et les bourdons graves des sonneaux indiquaient à Mimile que les autres petits bergers, ainsi que les bergères de son âge rapatriaient comme lui vers l’abreuvoir et vers l’étable leurs troupeaux repus. (Louis Pergaud, Un satyre, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Les brebis y passaient les mois d'été et les bergers les menaient, le soir, dans des endroits réservés appelés jasses « jassia » où elles se rassemblaient pour la nuit. (Thérèse Sclafert -Le Haut-Dauphiné au moyen âge, p.377, Recueil Sirey, 1926)
    • En arrivant à Normée le berger souffle dans sa corne pour annoncer son retour. Les chiens aboient. Par petits groupes, les bêtes, sans se tromper, rentrent dans leur cour respective, […]. (Mariel J.- Brunhes Delamarre, Le berger dans la France des villages, Éditions du CNRS, 1970, p.164)
  2. (Christianisme) Personnage ou santon, de la crèche, qui représente ce gardien. — Note : Il ne semble pas représenté au féminin.
    • Faut dire qu'il y a tellement de bergers ! Des bergers debout, des bergers couchés, des bergers qui portent un agneau sur leurs frêles épaules, des bergers accompagnés de leur chien ! En tout, il y en a au moins cent cinquante ! (Marie André, La Crèche, Éditions Loup Gris, 2014)
    • L'attraction principale était la crèche vivante avec les bergers, les Rois mages, la Vierge Marie, saint Joseph et le petit Jésus. Il y avait aussi les moutons, le bœuf, l'âne, tout. Il ne manquait que le chameau. (Francisco Azevedo, La recette magique de tante Palma, Éditions Flammarion, 2014)
  3. (Figuré) Dans la poésie pastorale, synonyme pour amant, amante.
    • Un berger fidèle.
    • Une bergère inconstante.
  4. Pasteur, guide spirituel d’une personne, d’un groupe de personnes.
    • Ces bergers qu'on appelle les prêtres. (Victor Hugo, Le Pape, 1878)
  5. (Élevage) (Par ellipse) Chien de berger (race de chien).
    • Pour Josée, le croquettes de vétérinaire et les holistiques n'ont même pas suffis à stopper les diarrhées sévères et les démangeaisons à s'en arracher les poils de son Berger croisé Husky et Golden. (Évelyne Claessens, Les bienfaits de la viande crue pour soigner la dysplasie de la hanche chez le chien, Éditions Edilivre, 2013)

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

celui qui garde les troupeaux

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Proverbes et phrases toutes faites[modifier | modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]