berger

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : Berger

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Fin du XIIe siècle) En ancien français bergier, berchier « gardien de moutons », issu du latin vulgaire *berbicarius, dérivé de *berbix « brebis », altération du latin vervex, attesté sous la forme birbicarius « pâtre, berger » vers 600 (Lex Romana Burgundionum), sous la forme berbicarius en 698 (cité par Calmet, Histoire de la Lorraine).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
berger bergers
\bɛʁ.ʒe\
Berger dans les monts Făgăraș en Roumanie. (1)
Un santon de berger.

berger \bɛʁ.ʒe\ masculin (pour une femme on dit : bergère)

  1. (Élevage) Pâtre, gardien de troupeau.
    • Aux alentours et dans les lointains invisibles, les tintements joyeux des clochettes argentines et les bourdons graves des sonneaux indiquaient à Mimile que les autres petits bergers, ainsi que les bergères de son âge rapatriaient comme lui vers l’abreuvoir et vers l’étable leurs troupeaux repus. — (Louis Pergaud, Un satyre, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Les brebis y passaient les mois d'été et les bergers les menaient, le soir, dans des endroits réservés appelés jasses « jassia » où elles se rassemblaient pour la nuit. — (Thérèse Sclafert -Le Haut-Dauphiné au moyen âge, p.377, Recueil Sirey, 1926)
    • En arrivant à Normée le berger souffle dans sa corne pour annoncer son retour. Les chiens aboient. Par petits groupes, les bêtes, sans se tromper, rentrent dans leur cour respective. — (Mariel J.- Brunhes Delamarre, Le berger dans la France des villages, Éditions du CNRS, 1970, p.164)
    1. (Religion) Pasteur, guide spirituel d’une personne, d’un groupe de personnes.
      • Ces bergers qu'on appelle les prêtres. — (Victor Hugo, Le Pape, 1878)
    2. (Arts) Santon de la crèche qui représente ce gardien.
      • Faut dire qu'il y a tellement de bergers ! Des bergers debout, des bergers couchés, des bergers qui portent un agneau sur leurs frêles épaules, des bergers accompagnés de leur chien ! En tout, il y en a au moins cent cinquante ! — (Marie André, La Crèche, Éditions Loup Gris, 2014)
      • L'attraction principale était la crèche vivante avec les bergers, les Rois mages, la Vierge Marie, saint Joseph et le petit Jésus. Il y avait aussi les moutons, le bœuf, l'âne, tout. Il ne manquait que le chameau. — (Francisco Azevedo, La recette magique de tante Palma, Éditions Flammarion, 2014)
  2. (Poésie) Amant, amante.
    • Un berger fidèle.
    • Une bergère inconstante.
  3. (Zoologie) (Par ellipse) Chien de berger.
    • Pour Josée, le croquettes de vétérinaire et les holistiques n'ont même pas suffis à stopper les diarrhées sévères et les démangeaisons à s'en arracher les poils de son Berger croisé Husky et Golden. — (Évelyne Claessens, Les bienfaits de la viande crue pour soigner la dysplasie de la hanche chez le chien, Éditions Edilivre, 2013)

Dérivés[modifier le wikicode]

Proverbes et phrases toutes faites[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]