beurette

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Années 1980) Dérivé de beur (Verlan) avec le suffixe -ette[1].

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
beurette beurettes
\bœ.ʁɛt\

beurette \bœ.ʁɛt\ féminin (pour un homme, on dit : beur)

  1. (France) (Familier) (Péjoratif) Femme française d’origine maghrébine.
    • En tout cas, l’accession d’une beurette au sommet de l’État n’a pas modifié en profondeur la façon souvent caricaturale dont est perçue la « deuxième génération » dans le débat politique. — (Philippe Bernard, La crème des Beurs : de l’immigration à l’intégration, 2004)
    • Rachida Dati représenterait la version classique : une beurette travailleuse, ayant gravi une à une les marches de la méritocratie, essayant successivement la chaussure de vair de comptable, puis de magistrate et enfin de ministre. — (Najib Redouane, Pourquoi les filles des émigrés maghrébins en France prennent-elles la plume ?, dans Qu’en est-il de la littérature beur au féminin, sous la direction de Najib Redouane & ‎Yvette Szmidt, L’Harmattan, 2012, page 23)
    • Des « beurettes » photographiées avec leur accord pour un sujet sur les banlieues ont découvert leur portrait illustrant un article sur les femmes arabes qui se font refaire une virginité avant le mariage. — (Jean-Jacques Cros, Le Journalisme : Pour les Nuls, Éditions First-Gründ, 2011)
Notes[modifier le wikicode]
Le terme est péjoratif, voire raciste[2], parfois utilisé par les personnes concernées ou dénoncé[3] pour le stéréotype social qu’il véhicule[4]. Il est décrit par les dictionnaires usuels dès 1996[5].

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • beurette sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]

  1. Robert Solé, « Black-blanc-rebeu », Le Monde.fr,‎ 2 septembre 2010
  2. Sylvie Durmelat, « Petite histoire du mot beur : ou comment prendre la parole quand on vous la prête » dans French Cultural Studies, 1998, 9(26), 191–207.
  3. Gérard Noiriel, Immigration, antisémitisme et racisme en France (XIXe-XXe siècle) : Discours publics, humiliations privées, Fayard, 2007.
  4. Anne Dujin, « La "beurette", icône républicaine devenue objet sexuel », Le Monde.fr, 9 décembre 2017.
  5. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9603361x/f250.item