bicraver

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XXIe siècle) Du romani bikin, vendre.

Verbe [modifier le wikicode]

bicraver \bi.kʁa.ve\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Argot) Vendre, le plus souvent de la drogue ; dealer.
    • D'ailleurs, hier, une pute m’a appris que trois Manouches bicravaient sur mon terre-terre. — (Johann Zarca, Le Boss de Boulogne, Don Quichotte éditions, 2014)
    • - Et toi, le caïd… Tu écoules cette saloperie ? Réponds !
      - Le teuchi, c’était les SK. Nous autres, juste on bicrave un peu, rien de grave, j’vous jure.
      - Parle français, s’il te plait.
      - Le teuchi, vous captez pas ? rigola Franckie.
      — (Annie Barrière, Chien des quais, page 94, Écailler du sud, 2004)
    • MP. – […]. Mais je voulais investir un peu.
      JC. – Investir ?
      MP. – Monter ma petite entreprise pour dépanner mes potes et fumer gratos. Le rêve de tout fumeur de base, quoi.
      JC. – Ah, tu veux bicrave.
      MP. – Ouais… Enfin, bicrave… Aux potes seulement.
      — (Julien Zerilli, Narvaland Resort Brest-Ville, page 47, Publibook, 2007)
    • […] à deux morceaux house de bicrave des tazs — (Seth Gueko, À deux doigts, sur l’album Drive by en caravane, 2008)
    • J’sors des entrailles d’une louve, mon art va se bicrave au Louvre. — (Kaaris, Chargé, sur l'album Or Noir, 2013)

Notes[modifier le wikicode]

L’infinitif en -aver est moins usité que celui invariable en -ave, issu du romani[1].

Variantes[modifier le wikicode]

  • bicrave (qui est une forme invariable)

Références[modifier le wikicode]

  1. « les verbes en -aver », forum du site ABC de la langue française, sujet lancé le 29 août 2004