bien-pensance

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Dérivé de bien-pensant avec le suffixe -ance.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
bien-pensance bien-pensances
\bjɛ̃ pɑ̃.sɑ̃s\

bien-pensance \bjɛ̃ pɑ̃.sɑ̃s\ féminin

  1. Attitude intellectuelle qui consiste à adopter un point de vue bien-pensant.
    • N'importe quel clampin de bistrot, d'aède de comptoir a plus de talent et de sensibilité que ces bavasseurs glumeux, ces bouffons de l'art officiel, castrats du sérail de la bien-pensance, créatures de la gauche culturellement proprette. — (Eugène Durif, Sale temps pour les vivants, Éditions Flammarion, 2001, p. 17)
    • Pour exprimer le peuple, faut-il mal parler ? Pour rallier le vulgus (foule en latin), faut-il être vulgaire? Dans son opuscule en défense, Georges Frêche se présente comme l’innocente victime du politiquement correct, comme le bouc émissaire de la bien-pensance langagière, comme une sorte de Dreyfus de la langue, condamné à tort par le parisianisme. — (Laurent Joffrin, « Vulgarité », Libération. Mis en ligne le 22 février 2010)
    • En 1998, la bien-pensance ne parlait que de la France black blanc beur, pour ethniciser la victoire de l’équipe de France. Aujourd’hui, les Julien Dray et autres hurlent, en disant qu’il ne fallait pas ethniciser la défaite de cette équipe. De qui se moque-t-on ? — (Anelka et Ribery ont-ils imposé le halal à l’ensemble des joueurs de l’équipe de France ?, 25 juin 2010)

Synonymes[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]