bivouac

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XVIIe siècle) De l’allemand, biwacht (« garde »)[1] dérivé de bewachen ( « garder, monter la garde » ). Le mot est entré en français par l’intermédiaire des mercenaires[1] suisses. Il est adopté par les autres langues européennes lors des guerres napoléoniennes principalement à partir de la forme bivac majoritaire avant le milieu du XIXe siècle[2][3].

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
bivouac bivouacs
\bi.vwak\

bivouac \bi.vwak\ masculin

  1. (Militaire) (Sens étymologique désuet) Garde extraordinaire faite la nuit en plein air.
    • Être de garde au bivac.
  2. Campement provisoire pour passer la nuit en plein air.
    EF Fürstenkongress Biwaklager.jpg
    • On entendait à six cents pieds plus bas l'agitation, les cris, le murmure du bivouac ennemi. — (Jules Verne, Les Enfants du capitaine Grant, 1868)
    • Entreprendre une méharée au Mali, c'est s'immerger complètement dans le monde du désert, des espaces sans fin, des bivouacs étoilés, des feux de camp et des théières fumantes. — (Eric Milet, Mali: Magie d'un fleuve aux confins du désert , Éditions Olizane, 2007, p. 144)
  3. (Par extension) Lieu de campement.
    • L’endroit où se trouvait cet homme était admirablement choisi pour une halte de quelques heures. […]. Une source jaillissait à quelques pas du lieu où le chasseur avait établi son bivouac. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)

Variantes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • bivouac sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]