blaumachen

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Allemand[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De Blau (« bleu ») et machen (« faire, exécuter »).

Il y a en français comme en allemand plusieurs origines à cette expression qui signifie toujours "ne pas travailler".  Référence nécessaire

  1. Depuis l'antiquité la guède (ou pastel des teinturiers, Isatis tinctoria, L) est utilisée pour les teintures d'indigo.L'un des procédés d'obtention de la couleur indigo veut que dès que le soleil était au beau fixe, les feuilles de guèdes étaient coupées et imprégnées d'urine fraîche. Au moyen âge, il fût reconnu que la guède donnait de pigment fort lorsqu'elle était imprégnée d'alcool en cuve, mais aussi et surtout que la couleur indigo ressortait beaucoup mieux, si l'on utilisait de l'urine fortement imprégnée d'alcool. Pour cette raison il y avait beaucoup de boissons sur les chantiers de guèdes, et en Allemagne ou ce procédé était le plus courant, la bière y était omniprésente. Le dimanche il était attendu des hommes, après leur repas et séjours en Biergarten, d'uriner dans les cuves de guèdes. Mais ce n'est pas lors de sa fermentation que la couleur prenait son essor, le jus qui sort de la plante et se mixe est alors verdâtre à brun. Le pigment bleu apparaît par oxydation, et le tissu plongé et teint doit donc être étendu au soleil plusieurs jours. Le lundi, alors que les travailleurs souvent épuisés et saouls, passaient la journée dans l'herbe à attendre que la couleur ressorte, les passants reconnaissaient alors l'étape de l'oxydation aux hommes allongés et les expressions de blau machen (faire bleu) ou encore blauer Montag (lundi bleu) fûrent utilisées. Aujourd'hui encore, on dit très souvent d'un homme saoul, qu'il est bleu. Faire bleu est en allemand un synonyme de se saouler.
  2. Quand un enfant manquait l’école, l’administration scolaire allemande envoyait une lettre de couleur bleue pour en notifier les parents. L’expression vient de cette pratique administrative et est encore présente dans le langage courant en Alsace souvent traduite littéralement en français (faire un bleu).

Verbe [modifier le wikicode]

blaumachen

  1. Faire bleu, sécher.