blutage

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Vient de « bluter ».

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
blutage blutages
\bly.taʒ\
Blutage, à la main, d'une farine grossière.

blutage \bly.taʒ\ masculin

  1. Action de bluter, c’est-à-dire de passer au blutoir, pour séparer la fine farine du son.
    • On conçoit donc que partout où l'on vise à fabriquer le pain économiquement on s'efforce de réduire le taux du blutage ; c'est ainsi que, dans les manutentions militaires, la farine de blé tendre est blutée à 15 p. 0/0 et celle de blé dur à 5 p. 0/0. Dans plusieurs localités le pain de qualité inférieure se taxe également sur un blutage dont le taux est plus ou moins fort. — (M. E. Millon, « De la proportion d'eau et de ligneux contenue dans le blé et dans ses principaux produits », dans les Mémoires de la Société royal des sciences, de l'agriculture et des arts de Lille, année 1847, part. 1, Lille : Imprimerie de L. Danel, 1847, p. 23)
    • (Par analogie)Ces fragments, qui portent le nom de cossettes, sont torréfiés dans de grands brûloirs à café, […] ; on les pulvérise entre des cylindres, puis, après un blutage, la poudre grossière est mise en paquets. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, p. 131)
    • Puis ce fut un moulin mû par un spasmodique moteur à pétrole. Il s'en échappait des particules de balle et de la poussière de blutage qui dansaient dans le soleil comme des atomes [...] — (William Faulkner, Sartoris, trad. René-Noël Raimbault & Henri Delgove, éd. Gallimard, 1937, rééd. Folio, p. 215)

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]


Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • blutage sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]