bouillotterie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Mot dérivé de bouillotte avec le suffixe -erie

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
bouillotterie bouillotteries
\bu.jɔt.ʁi\

bouillotterie \bu.jɔt.ʁi\ féminin

  1. (Désuet) (Chemin de fer) Atelier de préparation des bouillottes destinées à chauffer les compartiments de trains.
    • À gauche, les marquises des halles couvertes ouvraient leurs porches géants, aux vitrages enfumés, celle des grandes lignes, immense, où l’œil plongeait, et que les bâtiments de la poste et de la bouillotterie séparaient des autres, plus petites. — (Émile Zola, La Bête humaine, 1889)
    • Un groupe de trois générateurs dont un fournit la vapeur nécessaire au réchauffage de l'air dans les locomoteurs et dont les deux autres alimentent le chauffage de la gare et la bouillotterie pour le chauffage des trains. — (Revue générale des chemins de fer, éd. Dunod, 1900, vol. 23, part. 2, p. 534)
    • Pour couper court à tout cela, M. Delsaux fit un rapport contre ce brave Jean et il fut envoyé à la bouillotterie ; son service consistait à ramasser les bouillottes que les agents du petit entretien jetaient sur les voies en nettoyant leurs voitures, […]. — (Gustave Martin, Mémoires d'un cheminot du P.-L.-M.: 1876-1908, Paris : chez Jouve, 1911, éd. Ligaran, 2016)

Traductions[modifier le wikicode]