bourré

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : Bourré, bourre

Français[modifier le wikicode]

Forme de verbe [modifier le wikicode]

Conjugaison du verbe bourrer
Participe Présent
Passé (masculin singulier)
bourré

bourré \bu.re\

  1. Participe passé de bourrer.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin bourré
\bu.ʁe\

bourrés
\bu.ʁe\
Féminin bourrée
\bu.ʁe\
bourrées
\bu.ʁe\

bourré

  1. Plein à craquer.
    • Nous sommes sortis avec du fric plein nos chaussettes
      Ce vieux coffre-fort était bourré comme un baron
      Y avait d’quoi s’offrir de la tortore et des fillettes
      Mais au coin d’la rue v’là Dudule qui s’écrie : « les mecs, on est marrons ».
      — (Boris Vian, Le Tango interminable des perceurs de coffres-forts, chanson interprétée en 1958 par Les Frères Jacques)
    • Tableaux et sculptures étaient interdits, mais l'architecture était baroque, les moulures extravagantes et la décoration recherchée.
      Ce matin-là la salle était bourrée jusqu'aux tribunes, il y avait des gens debout dans les travées et jusqu'au fond.
      — (Ken Follett, La Marque de Windfield, éd. Robert Laffont, traduit de l'anglais par Jean Rosenthal, 2012)
    • Le salon, bourré de vieux meubles capitonnés, qui semblait abandonné parce que l'on n'y vivait jamais, ses parents passant tout leur temps dans le magasin. — (Bernard Malamud, Le commis, éd. Rivages, 2016)
  2. Rempli ; plein.

Que les nuits de M. Litvinoff doivent être agitées et bourrées de remords! Eh oui! c'est encore lui qui explique les raisons pour lesquelles il rejette ce matin la solution acceptée la veille. Raisons de forme, raisons de fond. — (International Mind, dirigé par Georges Lechartier , tome 3, Librairie Hachette, 1932, p. 353)

    • Bourré de complexes, de bonnes intentions, de remords, d’erreurs, de fric, de préjugés…
  1. Serré, compressé.
    • Les gens étaient bourrés même dans les couloirs !
  2. (Populaire) (Familier) Saoul, ivre.
    • Vous faisiez semblant d'être bourré, au bistrot, hein ? — (Franz Bartelt, Le Jardin du bossu, Gallimard, 2004)
    • La boutique du marchand de vin sentait le vin à la tireuse (on se grisait aux vapeurs et cet honnête commerçant était bourré sans boire), et l’épicerie, les épices. C’était avant la civilisation de l’emballage et du froid. — (Alain Schifres, Dictionnaire amoureux du Bonheur, Plon, 2011)
  3. (Québec), (Familier) Rassasié.

Synonymes[modifier le wikicode]

→ voir ivre#Synonymes

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

  • France (Saint-Maurice-de-Beynost) : écouter « bourré »

Références[modifier le wikicode]

Ancien français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Voir le moderne bourrée de même sens.

Nom commun [modifier le wikicode]

bourré \Prononciation ?\ masculin

  1. Bourrée, fagot.

Références[modifier le wikicode]