bourrelier

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Siècle à préciser) De l’ancien français bourrel (« amas de bourre ») et du suffixe désignant les métiers -ier.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
bourrelier bourreliers
\bu.ʁə.lje\
Bourreliers vers 1900.

bourrelier \bu.ʁə.lje\ masculin (pour une femme, on dit : bourrelière)

  1. (Bourrellerie) Artisan qui fait les bâts et les harnais des chevaux et des bêtes de somme.
    • Or. comme le père Rouault allait être forcé de vendre vingt-deux acres de son bien, qu’il devait beaucoup au maçon, beaucoup au bourrelier, que l’arbre du pressoir était à remettre . — (Gustave Flaubert, Madame Bovary, Michel Lévy frères, Paris, 1857)
    • De cette cour, je vois la rue en biais, et je puis dévorer des yeux la devanture du bourrelier, où il y a des tas de houppes et de grelots, des pompons bleus, de grands fouets couleur de cigare et des harnais qui brillent comme de l’or. — (Jules Vallès, L’Enfant, G. Charpentier, 1889)
    • Le bourrelier Potie, qui tressait des fouets, nous arrêta. — (Jean Giraudoux, Provinciales, Grasset, 1922, réédition Le Livre de Poche, page 48)
    • Au cours d’une de ces chaudes matinées d’été, le bourrelier arriva, haletant, pour prévenir ma mère de l’arrestation d’enfants juifs dans une des écoles de la petite ville proche. — (Jean-Claude Moscovici, Voyage à Pitchipoï, 1995 ; édition revue et commentée par l’auteur, 2016, page 55)
  2. (Vieilli) Celui qui tient un magasin ou un atelier de bourrellerie.

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Quasi-synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]