bouthéon

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : Bouthéon

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du nom de l’inventeur, l’intendant Bouthéon. L’invention entre en dotation dans l'armée française à la suite de la loi du 4 août 1887. Retirée par la loi du 30 juin 1895, elle est remplacée par un ustensile collectif qui conserve le nom ; l’Académie française lui donne pour origine le XXe siècle. Le second sens dérive du premier car les rumeurs étaient colportées par les hommes du ravitaillement.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
bouthéon bouthéons
\bu.te.ɔ̃\

bouthéon \bu.te.ɔ̃\ masculin

  1. (Argot militaire) Marmite aplatie en métal en usage dans l’armée depuis au moins la première guerre mondiale, contenant de quoi nourrir quatre soldats, et en usage également chez les campeurs.
    • Quatre fois dans la même journée, il avait chargé un bateau de vivres et de bouthéons de soupe. — (Les places étaient chères, page 389, Eric Labat, 1969)
  2. (Argot militaire) Rumeur, racontar, par référence à la marmite dont le couvercle cache la médiocre réalité.
    • Il va tranquillement se joindre à la foule qui se presse contre la porte ; il reste une chance que ce ne soit qu'un bouthéon comme les autres, […]. Il lit de loin, par-dessus les têtes : « Le commandant du camp autorise les prisonniers à recevoir les visites de leurs familles ». — (Jean-Paul Sartre, La Mort dans l'âme, 1949)
    • Restaient ces bruits incontrôlés, incontrôlables, les « bouthéons » partis souvent d’une réalité. — (Mitterrand intime, page 45, Charles Moulin, 1982)

Variantes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]