boutisse

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

De l’ancien français boutice, dérivé du verbe bouter, avec le suffixe -ice, -isse.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
boutisse boutisses
\bu.tis\

boutisse \bu.tis\ féminin

  1. (Maçonnerie) Pierre taillée ou brique qu’on place dans un mur suivant sa longueur, de manière à ne montrer que le petit bout en parement.
    • [il faut que] la longueur (la panneresse) soit deux fois égale à l'épaisseur (la boutisse), plus un joint. (Sandrine Banessy et Jean-Jacques Germain, La brique, l'or rouge du Midi Toulousain, p. 51)
    • Les murs extérieurs de la tour alternent boutisses et panneresses en très gros blocs taillés à double marge très bien ajustés. [...] Les murs intérieurs, qui présentent panneresses et boutisses sans ordre, divisent l’espace en six pièces, accessibles par des portes. (Ambre Peron-d’Harcourt, Édifices ruraux à tour de Palestine hellénistique : parallèles à Qumrân, Syria, archéologie, art et histoire, n°91, 2014.)
    • Montage des murs : Alternance des carreaux et boutisses. Les boutisses servent d’agrafes. Des boutisses (pierres longues) ou parpaings (pierres traversant le mur) assurent la liaison parement / remplissage. Les parties des boutisses orientées vers le centre du mur sont comprimées par le remplissage et servent d’agrafe aux parements. (Philippe Delage, L’organisation des chaînages dans les murs en pierre, chantiers.hypotheses.org, 2014.)
  2. (Ardennes) (Désuet) Partie de roche que l'on garde pour maintenir un bloc de schiste dans le gîte avant son abattage complet.
    • Dans ce but on pratique dans le toit, à l'aide du pic, des entailles de section triangulaire qui circonscrivent le bloc à abattre, et l'on a soin de ménager quelques parties intactes, ou boutisses, afin d'empêcher ce bloc de tomber inopinément. Il suffit souvent d'enlever les boutisses pour que la pierre se détache d'elle-même par son propre poids et tombe à terre. (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l'industrie dans le département des Ardennes, Charleville : E. Jolly, 1869, p.21)


Antonymes[modifier]

Traductions[modifier]

Références[modifier]