boxon

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1811) Apparait sous la forme bocson avec le sens de « cabaret » ; (1846) « maison de tolérance ». D’origine discutée :
  1. à rapprocher de bouc, boucan attesté dès 1624 au sens de « lieu de débauche » ; les formes synonymes (au sens de « maison close ») boc, bocard n’apparaissent que postérieurement et la dérivation phonétique pose problème. Voir à ce titre la dérivation sémantique qui lie tapin, tapiner et taper (sur un tambour) ;
  2. de l’anglais populaire boxon « cabinet particulier de taverne », dérivé de box « salon particulier, dans un café ».

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
boxon boxons
\bɔk.sɔ̃\

boxon \bɔk.sɔ̃\ masculin

  1. Établissement où se pratique la prostitution, maison close.
    • Ils [ces athlètes] venaient surtout eux, au boxon, pour la rigolade. Souvent ils se battaient pour finir, énormément. — (Louis-Ferdinand Céline, Voyage au bout de la nuit, Denoël et Steele, Paris, 1932, page 284)
    • Tu vas quitter ta bonne mère
      Pour t’en aller dans un boxon.
      Je ne te retiens pas, ma chère,
      Si c’est là ta vocation.
      — (Anonyme, « Adieu ! Fais-toi putain », dans Le Bréviaire du carabin, 1976)
  2. Situation chaotique, grand désordre, bordel, pagaille.
    • On a beaucoup entendu parler du conseil de guerre, surtout en 17, quand Pétain est revenu mettre un peu d’ordre dans le boxon. — (Pierre Lemaître, Au revoir là-haut, Albin Michel, Paris, 2013, page 78)
    • Y a tellement de boxon dans ta chambre qu’on ne retrouve plus rien.

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Synonymes[modifier le wikicode]

établissement de prostitution
situation de désordre

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • boxon sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg