branle-bas de combat

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Vient d'une manœuvre de la marine de guerre du XVIIe siècle. De branle, dans le sens de hamac, et de bas indiquant qu'on les descendait pour faire de la place sur le pont du navire de guerre avant de commencer le combat.
→ voir branle-bas.

Locution nominale [modifier le wikicode]

branle-bas de combat \bʁɑ̃l.bɑt.kɔ̃.bɑ\ masculin singulier et pluriel identiques

  1. (Histoire, Marine) Action de détendre tous les branles ou hamacs d’entre les ponts, de les mettre dans les filets de bastingage et de dégager les batteries pour se disposer au combat.
  2. (Par extension) Appel aux postes de combat.
    • Ce soudain branle-bas de combat gagna jusqu'à l'intendance. On vit des secrétaires, cuisiniers et autres non-combattants entourer les instructeurs pour s'initier rapidement au maniement du bazooka et du mortier de tranchée, et apprendre l'art de poser une mine. — (Peter Elstob, Bastogne : la bataille des Ardennes, traduit par André Comhaire, Verviers : Gérard & cie (collecion Marabout), 1970, page 51)
  3. Action mouvementée menée par plusieurs personnes simultanément dans une situation considérée comme critique.
    • À côté, […] sur les hauteurs de Damas, on vient de terminer un palais présidentiel tout de marbre blanc. Impossible de s’en approcher sans déclencher un branle-bas de combat de la part des militaires qui montent la garde. — (L'actualité, 1er juin 2003)
    • Ces messages […] signalaient qu’un homme s’en venait au palais pour « prendre sa sentence », qu’il en voulait au procureur de la Couronne, et qu’il allait se faire exploser en sa présence. […] On s’en doute, ces appels ont entraîné tout un branle-bas de combat dans l'édifice. — (Cyberpresse, 26 octobre 2006)
    • Il y a eu branle-bas de combat à Matignon pour expliquer les conséquences désastreuses qu’aurait eues le vote d’une loi au Parlement français. — (Le Point, 15 décembre 2005)
    • […] d’une part le silence sur l’arsenal israélien, de l’autre le branle-bas de combat sur les ambitions iraniennes. — (Le Figaro, 20 mai 2006)
    • C'était le branle-bas de combat au paradis. Dieu le Père observait d'un œil distrait ses hordes d'anges astiquer les nuages pour la fête de Noël. On avait nettoyé la crèche, mis de la paille fraîche, brossé le bœuf et l'âne. — (Micheline Duff, « Les Semences d'Amour », dans les Contes de Noël : Pour les petits et les grands, Québec Amérique, 2012)

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]