branler dans le manche

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

→ voir branler et manche

Locution verbale[modifier | modifier le wikicode]

branler dans le manche /bʁɑ̃.le dɑ̃l‿mɑ̃ʃ/ intransitif

  1. (Familier) (Absolument) Avoir du jeu entre le manche et le fer pour un outil qui n’est pas solidement emmanché.
    • Presque tous les soirs, elle allait se coucher tôt avec sa brosse à cheveux, jusqu'à ce qu'un beau soir elle fît la chose trop fort et la brosse, qui branlait dans le manche, cassa. (Robert Nye, Faust, L'Âge d'Homme, 1986, p. 125)
  2. (Par extension) (Figuré) (Familier) Ne pas être ferme dans le parti qu’on a choisi, dans la résolution qu’on a prise.
    • Seul Luynes, paniqué, « branlait dans le manche ». Plus courageux, son frère Cadenet tentait de le rassurer : Vitry était un homme solide. (Jean-Christian Petitfils, Louis XIII, Perrin, 2008, p. 225)
  3. Être menacé de perdre sa fortune ou sa place, la faveur dont on jouit, etc.
    • Pendant que le comte-duc peut tout encore, & que tu possèdes ses bonnes grâces, profite du temps, hâte-toi de t'enrichir ; car ce ministre, à ce qu'on m'a dit, branle dans le manche. (Alain-René Lesage, Histoire de Gil Blas de Santillane, livre 12, chap. 7, 1735, éd. Morizot, Paris, p. 776, non daté)
    • Monsieur le Préfet de police branle dans le manche, il a des ennemis. (Balzac, Le Père Goriot, 1834, III. Trompe-la-Mort)
    • Oui mais !
      Ça branle dans le manche,
      Ces mauvais jours-là finiront.
      Et gare à la revanche,
      Quand tous les pauvres s’y mettront.
      (bis) (Jean-Baptiste Clément; La Semaine Sanglante, 1871)

Variantes orthographiques[modifier | modifier le wikicode]