branloter

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XVIe siècle) De branler avec le suffixe diminutif ou fréquentatif -oter.

Verbe [modifier le wikicode]

branloter \bʁɑ̃.lɔ.te\ transitif, intransitif

  1. (Désuet) Bouger doucement, agiter légèrement.
    • [...] Tant de couleurs variant
      Qu’il semble de diamants,
      De topazes, de saphirs,
      De rubis, que les zéphyrs
      Branlotent de telle sorte
      Que l’odeur qui s’en rapporte,
      D’odeurs toujours variant,
      Embaumerait l’Orient.
      — (Vauquelin de La Fresnaye, Les Foresteries, I 10, 1555)
    • [...] mon chien, sans fourvoyer, ardent de plus en plus, me mena droit à une jeune taille, où je vis de loin branloter le feuillage d’un petiot chêne. — (Les Mauvais garçons, tome 2 , page 193, Eugène Renduel éditeur, Paris, 1832)
  2. Masturber doucement (diminutif) ou fréquemment (fréquentatif).
    • Madame la Vicomtesse a le talent d’occuper ici cette espèce pendant des matinées entières à se faire dorloter, manioter, tripoter, baisoter, suçoter, branloter, à six francs par heure pour chaque individu. — (Andréa de Nerciat, L’œil du maître, dans Les Aphrodites, 1793)
    • Et il empoignait ces vits plus durs que des barres de fer, il nous les faisait prendre, soulever, baiser, branloter. — (Marquis de Sade, Histoire de Juliette, ou les Prospérités du vice, 1797)
    • (Figuré) Si je t’avais élevé, moi, Luigi, je te prie de croire que tu ne pourrais pas rester à branloter tes états d’âme dans une chambre à coucher de cinquante mètres carrés. — (Claude Lucas, À gauche de l'horloge, P.O.L., 2017)

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]