braquer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XVIe siècle) Vraisemblablement du latin vulgaire *brachitare (« mettre en mouvement avec les bras »), dérivé de bracchium (« bras »).

Verbe 1 [modifier le wikicode]

braquer \bʁa.ke\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se braquer)

Braquer une arme à feu.
  1. Tourner de façon à placer (une arme à feu, un instrument d'optique) dans une direction déterminée, pointer.
    • Les deux observateurs braquèrent alors la lunette de leur sextant sur l’astre qui montait encore. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Cette nuit, nous aperçûmes un voilier; cette rencontre était si extraordinaire dans ces parages infréquentés, qu'elle causa à bord un grand émoi ; toutes les lunettes étaient braquées sur le mystérieux navire. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, p.60)
    • […], on aperçoit, au fond de la baie, une longue ligne de murailles grises flanquées de tours et de bastions […]. Elles sont garnies de vieux canons, presque inoffensifs aujourd'hui, mais à la gueule toujours menaçante braquée sur la mer; […]. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 20)
    • Au moment précis où les mouchards accostaient les fugitifs et tendaient la main pour les saisir, Mme Hyde braqua sur eux le volumineux parapluie qu'elle tenait à la main et l'ouvrit subitement; […]. — (G. Lenotre, Femmes, amours évanouies: ouvrage orné de quatre héliogravures, Éditions Bernard Grasset, 1933, p. 133)
  2. (Figuré) (Familier) Tenir ses regards arrêtés sur quelqu’un ou sur quelque chose.
    • Braquer les yeux, braquer ses regards sur quelqu’un, sur quelque chose,
  3. (Argot) ou (Familier) Agresser, menacer avec une arme à feu, mettre en joue. → voir braqueur
    • Des fois, ils vont à la dure… quoique ça soye pas les mêmes équipes. La dure, c’est l’agression, l’attaque nocturne à main armée.
      — Et alors ?…
      —Haut les pognes ! Et ils vous braquent.
      — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • À presque 65 ans, il en avait vu d’autres et le petit wesh à casquette qui le braquait avec son flingue d'alarme allait s'en rendre compte fissa. — (Mathieu Janin, Moi, président, Le Serpent à plumes, 2016)
    • Il me suffirait de suivre le vieux, le long de la rue Mitjaville, sillonner dans les escaliers, exiger qu'il prenne du cash à la tirette de la Banque Populaire, et le braquer sans violence. — (Justine Bo, Onanisme, Éditions Grasset, 2019)
    • Un homme s’est mis à pleurer après avoir été enfermé dans un magasin de vins et spiritueux par le propriétaire qu’il tentait de braquer. — (Un homme pleure après avoir échoué à braquer un magasin de spiritueux, sur Gentside (www.gentside.com), publié par Maxime Lambert, le 4 avril 2009)
  4. (Familier) Brusquer, irriter.
  5. (Pronominal) Se bloquer, s’irriter obstinément, s’obstiner.

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Verbe 2[modifier le wikicode]

braquer \bʁa.ke\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Lorraine) Briser, en parlant du chanvre.

Dérivés[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  • Jean-François Michel, Dictionnaire des expressions vicieuses usitées dans un grand nombre de départements et dans la ci-devant Province de Lorraine, Nancy, 1807.
  • Tout ou partie de cet article a été extrait du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition, 1932-1935 (braquer), mais l’article a pu être modifié depuis.