brelan

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Vers 1165) L’ancien français brelenc [1] a le sens de « table de jeu » ; (Vers 1500) berlant prend le sens de « jeu de hasard » ; (Avant 1615) un brelan est un « jeu de cartes » ; (1690) il prend le sens restreint de « trois cartes semblables ».
Du vieux haut allemand bretling (« planchette »), diminutif de bret (« planche », « table de jeu » → voir Brett en allemand), l’argot allemand a Brettling au sens de « table » et Brettspiel signifie « jeu de plateau », l’italien berlengo (« table à manger » → voir berlingot) et l’espagnol berlinga (« jeu de hasard ») sont apparentés à l’ancien français berlanc. Voyez bredouille.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
brelan brelans
\bʁǝ.lɑ̃\

brelan \bʁǝ.lɑ̃\ masculin

  1. (Cartes à jouer) Jeu de cartes où l’on ne donne que trois cartes à chaque joueur.
    • Jouer au brelan. — Caver au brelan.
  2. (Par extension) Trois cartes semblables détenues par un joueur dans certains jeux de cartes.
    • Si deux joueurs abattent un brelan, celui de la valeur la plus haute l'emporte. Celui toutefois, qui a la chance d'obtenir un brelan de Valets, dénommé le favori, l'emporte sur tous les autres brelans, même ceux des As, des Rois ou des Dames. — (Frans Gerver, Le guide Marabout de Tous les Jeux de Cartes, Verviers : Gérard & C°, 1966, p.89)
  3. (Vieilli) Lieu où l’on joue habituellement, table à jeu.
    • La charge du Roi des Ribauds devient très lucrative, « tant à cause des amendes criminelles que des redevances qu'il prélevait sur les brelans, les tavernes et les filles publiques ». — (Henry Buisson, La Police, son histoire, 1949)
    • Je ne m'étonne pas qu'il y ait des brelans publics, comme autant de pièges tendus à l'avarice des hommes, comme des gouffres où l'argent des particuliers tombe et se précipite sans retour. — (Jean de La Bruyère, Des biens de fortune, dans Les Caractères)
    • Tenir brelan, donner à jouer chez soi.

Dérivés[modifier]

  • brelan carré (celui que le joueur a dans la main lorsque la carte qui retourne est d’égal rang que les trois qui forment sa main)
  • brelan favori (qu’on est convenu de payer double)
  • brelan quatrième (celui que le joueur a dans la main lorsque la carte qui retourne est d’égal rang que les trois qui forment sa main)
  • brelandier
  • tenir brelan

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Anagrammes[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]