Aller au contenu

breloque

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XVIIe siècle)[1] Origine incertaine : serait à rapprocher du verbe emberlificoter[2]

Nom commun 1 [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
breloque breloques
\bʁə.lɔk\

breloque \bʁə.lɔk\ féminin

  1. (Vieilli) Objet, curiosité de peu de valeur.
    • Cet homme vend bien cher ses breloques.
    • Ainsi en peu de temps tu auras toutes ses breloques, ajouta-t-il en se frottant les mains, heureux de pouvoir spéculer sur le sentiment de sa fille. — (Honoré de Balzac, Eugénie Grandet, 1834)
    • Je vis briller quatre canines, aussi grandes et aussi pointues que des breloques d’explorateur… — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, Le Livre de Poche, page 181)
  2. (Par extension) Cachet ou autre petit bijou qu’on attache aux chaînes de montre et aux bracelets.
    • Cinquante, ce n’est pas une somme. Je préfère ajouter aux âmes un chien de moyenne qualité ou un cachet en or pour porter en breloque. — (Nicolas Gogol, Les Âmes mortes, 1842 ; traduction de Henri Mongault, 1949)
    • Elle vit à Rouen des dames qui portaient à leur montre un paquet de breloques. — (Gustave Flaubert, Madame Bovary, Michel Lévy frères, Paris, 1857)
    • J’aime les bijoux : les bracelets, les broches, les bagues, les médaillons, les breloques. — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, réédition Le Livre de Poche, page 53)
    • À la chaîne de son gilet, il avait, en manière de breloque, une boussole d’or, que les perpétuelles exclamations qu’il poussait faisaient bondir et rebondir continuellement. — (Pierre Benoit, Mademoiselle de la Ferté, Albin Michel, 1923, réédition Cercle du Bibliophile, page 152)
    • Pendant un long moment, Nazira regarda distraitement les bijoux que lui désignait sa mère. Ces breloques, ces bracelets, ces pendentifs, la laissaient froide. — (Out-el-Kouloub, Nazira, dans Trois contes de l’Amour et de la Mort, 1940)
    • M. Leydet se nettoyait les ongles avec une petite lime de breloque. — (Jean Giono, Mort d’un personnage, 1949)
  3. (Par plaisanterie) Médaille, décoration.
    • La médaille militaire qu’il portait sur la trame de sa veste, accrochée par une mauvaise épingle de nourrice, n’y pouvait rien. Breloque fanée. — (Tito Topin, 55 de fièvre, Série noire, Gallimard, 1983, page 21)
    • « Il m’avait fait Commandeur de l’Ordre du mérite. J’avais toujours laissé cette décoration dans un tiroir. Je ne l’ai pas davantage mise ce soir-là. Mais d’autres l’avaient, oui » raconte Étienne Pinte. Posséder une telle breloque n’avait rien d’exceptionnel dans la classe politique française. — (Lénaïg Bredoux, Mathieu Magnaudeix, Tunis Connection. Enquête sur les réseaux franco-tunisiens sous Ben Ali, éditions du Seuil, 2012)
    • Neveu, champion du monde, n’a pas réussi à conserver son titre mais s’offrait une breloque en bronze, absolument pas anodine à deux ans de Paris 2024. — (journal Le Télégramme, édition Morlaix, 31 juillet 2022, pages sportives, page 6)
  4. (Vieilli) (Argot) Couille.
    • La seconde image, beaucoup plus expressive, les désigne comme des « ornements », des sortes de pompons qui pendent et s’agitent au bout d’une chaîne. Ce sont : des affiquets, des brimborions, des breloques, des dandrilles, des pendeloches, etc. — (Pierre Guiraud, Les Gros Mots, 1975, page 63)

Synonymes[modifier le wikicode]

→ voir babiole (1)

Dérivés[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

  • Aide sur le thésaurus breloque figure dans les recueils de vocabulaire en français ayant pour thème : bijou, curiosité.

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun 2[modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
breloque breloques
\bʁə.lɔk\

breloque \bʁə.lɔk\ féminin

  1. (Militaire) Tambour ou batterie de tambours militaires jouant pour signaler certaines consignes (rupture des rangs, distribution de nourritures, etc.)
    • Parfois des amis, retenus par l’alerte, prolongeaient jusqu’à des heures insolites une partie de bridge. Je goûtais ce désordre, avec derrière les fenêtres calfeutrées le silence de la ville, et son brusque réveil quand sonnait la breloque. — (Simone de Beauvoir, Mémoires d’une jeune fille rangée, 1958, réédition Le Livre de Poche, page 87)

Variantes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Modifier la liste d’anagrammes

Références[modifier le wikicode]

  1. « Des gens qui font des tours de brelique, & breloque » dans Les femmes coquettes, de Raymond Poisson, 1670.
  2. « breloque », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971–1994 → consulter cet ouvrage