bridé

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : bride

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin bridé
\bʁi.de\

bridés
\bʁi.de\
Féminin bridée
\bʁi.de\
bridées
\bʁi.de\
Cheval bridé (sens héraldique)

bridé \bʁi.de\

  1. Tenu par une bride.
    • Quatre chevaux splendides, tout sellés et bridés, marchent aux deux côtés de la route, tenus en main par des palefreniers nègres. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 118)
  2. (Figuré) Retenu, contenu.
    • Il a l’imagination tellement bridée, que je crois… — (Madame de Sévigné, 37)
    • Je retrouve ce premier mal, quand je ne suis pas bridée par l’autre. — (Madame de Sévigné, 387)
  3. (Par analogie) (Anatomie) Qualifie des yeux dont les paupières semblent étirées latéralement et dont l’ouverture est étroite.
  4. (Didactique) Qui offre une ou plusieurs raies colorées allant du dos vers la tête.
  5. (Héraldique) Se dit d’un cheval représenté avec une bride.
    • De sinople au cheval d’argent bridé et sellé de sable passant sur une terrasse de gueules, qui est de Hénin-Beaumont → voir illustration « cheval bridé »

Dérivés[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
bridé bridés
\bʁi.de\

bridé \bʁi.de\ masculin (équivalent féminin : bridée)

  1. (Injurieux) Personne aux yeux bridés (notamment Asiatique).
    • Qui craindrait un bridé ? Et un Hispano-Machin ? — (Azouz Begag, Béni, ou, Le paradis privé, 1989)

Forme de verbe [modifier le wikicode]

Conjugaison du verbe brider
Participe Présent
Passé (masculin singulier)
bridé

bridé \bʁi.de\

  1. Participe passé masculin singulier du verbe brider.
    • Bridé entre les menaces de la société et son inclination naturelle. — (Madame de Sévigné, 449)

Références[modifier le wikicode]