briqueterie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

 Dérivé de brique avec le suffixe -erie.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
briqueterie briqueteries
\bʁik.tʁi\
ou \bʁi.kə.tʁi\
ou \bʁi.kɛ.tʁi\
briqueterie de Prades. Photographie par Eugène Trutat conservée au Muséum de Toulouse.

briqueterie \bʁik.tʁi\, \bʁi.kə.tʁi\ ou \bʁi.kɛ.tʁi\ féminin

  1. (Industrie) Lieu où on fait de la brique.
    • Emmène-les, Caralin, dit Bryne en se levant. Et quand tu les auras confiées à Joni, rejoins-moi à la briqueterie. (La lassitude du seigneur revint d’un seul coup.) Pour continuer à produire des briques, Thad Haren affirme avoir besoin de plus d’eau, et j’ignore où j’en trouverai… — (Robert Jordan, Les Feux du ciel, traduit par Jean-Claude Mallé, Bragelonne, 2013, ISBN 978-2-35294-664-9)
  2. Entreprise qui fabrique des briques ou des tuiles (tuilerie).
    • La briqueterie a été construite au milieu du XIXe siècle par un châtelain fouriériste qui voulait procurer du travail aux habitants de Cémoy. — (Elvire de Brissac, Les anges d’en bas, 1998)
    • Si une briqueterie s’installe à Québec dès le début de la colonie, cette industrie se développe peu au cours de la première moitié du XVIIIe siècle. — (Jacques Lacoursière, Histoire populaire du Québec, vol. 1, « Des origines à 1791 », 2013, p. 327.)

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

→ voir brique et -erie

Traductions[modifier le wikicode]