britannique

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Britannique

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(1512) Du latin Britannicus, dérivé de Britannia.

Adjectif[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
britannique britanniques
/bʁi.ta.nik/

britannique /bʁi.ta.nik/ masculin et féminin identiques

  1. Qui est propre ou relatif à la Grande-Bretagne.
    • Les États-Unis ont hérité de l’Angleterre ce système d’envahissement et d’usurpation continuel qui est un des points les plus saillants du caractère britannique. (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • J’eus pour toute récompense un thank you, sir, qui est prononcé d’une voix sèche, extrêmement britannique. (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. III, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • – Je suis citoyen britannique ! – continua Bert, obstiné. – Vous n’êtes pas obligés d’écouter, mais rien ne me force à me taire. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 352 de l’éd. de 1921)
    • Les effets du système d’éducation britannique se font particulièrement sentir dans la Cité ; chacun sait que les maîtres des public-schools s’attachent à développer le caractère plutôt que l’intelligence […] Ils font servir à cela le sport qui stimule l’esprit d’association, la loyauté dans les combats, l’inflexible résistance à la douleur, le self-control et l’honneur anglais. (Morand, Londres, 1933)
    • Le premier projet qui miroita devant moi concernait la Baltique. L'occupation de cette mer par la flotte britannique offrait des avantages qui pouvaient être décisifs. (Winston Churchill, La deuxième guerre mondiale - I- L'orage approche : La drôle de guerre, Paris : Plon, 1948, p.65)
    • Pour le Chili du XIXe siècle, qui faisait l’expérience d’un début d’industrialisation, l’ennemi et le partenaire principal était l’Empire britannique. (Armando Uribe, Le livre noir de l’intervention américaine au Chili, traduction de Karine Berriot & Françoise Campo, Seuil, 1974)

Quasi-synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Hyponymes[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]