brocher

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Verbe dérivé de broche avec le suffixe -er ; (XIe siècle) il apparait avec le sens de « piquer de l'éperon, éperonner, inciter. »

Verbe [modifier le wikicode]

brocher \bʁɔ.ʃe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Art) Garnir de fils d’or ou de soie qui forment des dessins.
    • Brocher une étoffe ; la brocher d’or et d’argent ; la brocher de soie.
  2. (Reliure) Assembler et plier les feuilles d’un livre de manière que les pages se suivent, puis les coudre ensemble avec de la ficelle ou du fil passé dans la marge intérieure, et les couvrir d’un papier de couleur ou autre.
    • Faire brocher un livre, un manuscrit.
    • Il n’est pas nécessaire de relier ces cahiers, il suffit de les brocher.
  3. (Figuré) (Familier) Façonner à la hâte.
    • Il ne prend pas le temps nécessaire, il ne fait que brocher la besogne.
    • Il a broché ce mémoire en quatre heures. Cet écolier broche ses devoirs.
  4. (Canada) (Populaire) Agrafer.
    • Larouche contemplait l'agrafe et l'étiquette [...]. — Pour que ça reste broché de même, le bonhomme a dû acheter ses souliers y a vraiment pas longtemps. — (Luc Baranger, Maria chape de haine, ch. I, Baleine, 2010)
  5. (Vieilli) (Désuet) Percer, attacher avec des broches, des brochettes.
  6. (Couture) (Vieilli) (Désuet) Travailler avec des aiguilles à tricot.
  7. (Construction) (Vieilli) (Désuet) Mettre les tuiles en pile sur les lattes.
  8. (Corderie) (Vieilli) (Désuet) Attacher avec des clous.
  9. (Maréchalerie) (Vieilli) (Désuet) Enfoncer des clous à coups de brochoir.
  10. (Héraldique) Couvrir en partie d’autres meubles d’un écu.
  11. (Par extension) Se détacher à l’avant d’un ensemble.
    • Et des pouffées de rire mêlées au ronflement fantastique des réchauds lancés à pleine puissance, au grésillement des poêlées d’aluminium, tandis que, brochant sur le tout, saugrenus, inexplicables, résonnent des trémolos plaintifs d’un harmonica qu’un grand gaillard du Tyrol accoté dans un angle promène rêveusement sur ses lèvres. — (Samivel, L’amateur d’abîmes, 1940, réédition Le Livre de Poche, page 59)
    • Le chaudron d'été, où recuire la concentration des odeurs : effluves de menthe, de sauge, d'armoise, mofettes remontées — en bulles dansantes — des vases en travail et, brochant sur le reste, liés entre eux par l'échange nourricier, le relent du roui qui accompagne toutes les marinades de verdure, le relent du mucus, lubrifiant des poissons. — (Hervé Bazin, Cri de la chouette, Grasset, 1972, réédition Le Livre de Poche, page 212)

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Anglo-normand[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Voyez brocher.

Verbe [modifier le wikicode]

brocher \Prononciation ?\

  1. Pousser.
  2. Éperonner (animal).
  3. (Figuré) Motiver, inciter.

Gallo[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe [modifier le wikicode]

brocher \Prononciation ?\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (graphie ABCD)

  1. (Cuisine) Embrocher.
  2. Épingler.
  3. Manier la fourche.
  4. Piquer, tricoter.
  5. (Élevage) Boucler un groin.

Références[modifier le wikicode]