buveur

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin buveur
\by.vœʁ\

buveurs
\by.vœʁ\
Féminin buveuse
\by.vøz\
buveuses
\by.vøz\

buveur \by.vœʁ\ masculin (équivalent féminin : buveuse)

  1. Celui qui boit.
    • Au troisième stade, si le buveur y arrivait, c’était l’enivrement complet. L’homme tombait ivre-mort et rien au monde ne pouvait le tirer de son sommeil profond. — (Tutuuehitu, Le trésor des îles Marquises, Paris : Nouvelles Éditions Latines, 1977, page 132)
    • La plus récente causerie de Wambery portait sur l’existence d’un tyran walachien, le Voïvode Drakula (ou Vlad Drakul), réputé buveur de sang humain. Le tout-Londres ne parle bientôt plus que de vampires. — (François Rivière, Dracula, cent ans et toutes ses dents, dans Libération (journal), 31 décembre 1987)
  2. (En particulier) (Médecine) Curiste, dans les stations d’eaux, qui boit.
    • La promenade des buveurs.
  3. (Populaire) Homme qui aime le vin, qui est sujet au vin et qui boit beaucoup.
    • Il est certain que le débauché dissipera son talent, que le buveur le dépensera dans ses libations, sans que l’homme vertueux puisse se donner du talent par une honnête hygiène ; […]. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Les buveurs se regardaient : ils chantaient l’un pour l’autre, au comble de l'émotion : […]. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)

Synonymes[modifier le wikicode]

→ voir ivrogne (3)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]