céder le pas

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

L'origine de l'expression est à rechercher dans le code des préséances de la bonne société d'Ancien Régime : céder le pas, c'est s'effacer devant une personne (une femme, un vieillard, qqn de rang socialement supérieur au sien) pour la laisser passer, par exemple sur un trottoir étroit ou au passage d'une porte. De là le sens actuel de ‘laisser la place’, puis de ‘se faire remplacer’.

Locution verbale [modifier le wikicode]

céder le pas \Prononciation ?\ (se conjugue → voir la conjugaison de céder)

  1. Laisser la priorité du passage.
  2. (Figuré) Faire des concessions à, laisser la place à.
    • Après une lutte soutenue entre le gros bon sens du paysan et la folle impulsion donnée par l’administration des haras, celle-ci a été forcée de céder le pas, et s’est vue obligée en 1860 de supprimer les dépôts d’étalons d’Abbeville et de Charleville, […]. — (Jean Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, École impériale vétérinaire de Toulouse, Thèse de médecine vétérinaire, 1868)
    • Lui, qui dominait par la force et la parole notre petit monde, il cédait le pas, volontairement, en bien des choses, à ce faible, indolent, taciturne Ortega. — (Valery Larbaud, Fermina Márquez, 1911, rééd. Le Livre de Poche, page 18)
    • Le vieil enseignement scolaire de civilisation, avec son cortège d'ethnocentrisme colonial et néocolonial, cède le pas devant la mobilité et la diversité des expériences interculturelles des étudiant(e)s. — (d'après une étude de didactique du français langue étrangère ou seconde, Université de Kyoto, Japon ; Altangul Bolat, Romain Jourdan-Ôtsuka, et Noriyuki Nishiyama (dir.), De la diversité culturelle à l'interculturel dans l’enseignement des langues, Limoges, Éditions Lambert-Lucas, 2019)

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]