cénotaphe

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1501) Du latin cenotaphium (« tombe vide »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
cénotaphe cénotaphes
\se.nɔ.taf\
Cénotaphe élevé à la mémoire des victimes du siège de Lyon de 1793.

cénotaphe \se.nɔ.taf\ masculin

  1. Tombeau vide, dressé à la mémoire et en l’honneur d’un mort ou d’un ensemble de morts, contrairement au mausolée qui contient le corps.
    • J’eus le chagrin de voir que le tombeau de Ménandre, le cénotaphe d’Euripide et le petit temple dédié à Socrate n’existaient plus. — (François-René de Chateaubriand, Itinéraire de Paris à Jérusalem, 1811)
    • Un cénotaphe lui fut élevé dans la Gaule, et un tombeau magnifique dans Rome. — (Aelius Lampridius, Vie d’Alexandre Sévère, traduit par Théophile Baudement)
    • On citait d’elles plusieurs beaux traits dont la cendre de Montyon avait dû tressaillir dans son beau cénotaphe. — (Auguste de Villiers de L'Isle-Adam, Les Demoiselles de Bienfilâtre, dans les Contes cruels, 1883, éd. J. Corti, 1954, vol. 1, p. 5)
    • Pourtant, ici, il n’y a pas de tombe. Il n’y a qu’une pierre. Et ce n’est même pas une pierre tombale. C’est un cénotaphe. — (David Wellington, Vampire zéro, traduit par Marie-Aude Matignon, éditeur Milady, 2009)
    • Au moment où les six chevaliers du deuil, baissant la pointe de l’épée, entraient dans le chœur pour se ranger autour du cénotaphe, un moine parut tout à coup derrière le cercueil vide. — (Paul Féval, La fée des Grèves, volume 1, Méline, Cans et Compagnie, Bruxelles, 1851, page 46)

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

  • Aide sur le thésaurus cénotaphe figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : art funéraire.

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]