césaro-papiste

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : césaropapiste

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Mot créé au milieu du XIXe siècle. Dérivé de césaro-papisme.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
césaro-papiste césaro-papistes
\se.za.ʁo.pa.pist\

césaro-papiste \se.za.ʁo.pa.pist\ masculin et féminin identiques (orthographe traditionnelle)

  1. Qui est relatif à un système de gouvernement temporel qui, dans une volonté de domination universelle, cherche à exercer son pouvoir sur les affaires religieuses.
    • Justinien peut être considéré comme l’un des représentants les plus caractéristiques de la tendance césaro-papiste.— (Aleksandr Aleksandrovich Vasil’ev, Histoire de l’Empire byzantin, 1932, page 196)
    • La période carolingienne, pendant laquelle un nouveau pouvoir impérial prend un temps une tournure césaro-papiste semblable à ce qui s’observe à Constantinople et s’impose sur les évêques, joue un rôle-clé dans l’homogénéisation et la structuration de l’Église latine: … — (Joseph Morsel avec la collaboration de Christine Ducourtieux, L’Histoire (du Moyen Âge) est un sport de combat…, 2007)

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
césaro-papiste césaro-papistes
\se.za.ʁo.pa.pist\

césaro-papiste \se.za.ʁo.pa.pist\ masculin et féminin identiques (orthographe traditionnelle)

  1. Partisan du césaro-papisme.
    • L’opinion contraire est soutenue par les césaro-papistes à tous les degrés, depuis le catholique libéral jusqu’au libre-penseur. — (Revue catholique des institutions et du droit, 1874)
    • Il s’en prit d’abord violemment à l’Occident et aux Césaro-papistes qui auraient été la véritable cause de la chute de l’Empire Byzantin et de son affaiblissement face aux Ottomans, …— (Spyros Tsovilis, Carnets de garde, éditions L’Harmattan, 2009)

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]