c’est-y pas

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) De c’est, de la particule interrogative ti et de l’adverbe négatif pas.

Locution verbale [modifier le wikicode]

c’est-y pas \s‿ɛ.t‿i pa\

  1. (Par ellipse) (Familier) Cela n’est-il pas … ? Est-ce que ce n’est pas … ?
    • Je m’éloigne doucement, sur ma droite, en l’attirant de mon plus doux regard ; elle avise son gars, a l’air de demander une permission ; c’est-y pas mignon ces prévenances ; il fait des épaules le geste de celui qui ne sait pas — (Quentin Lamotta, Vincent Garbo, 2010, page 203)
    • C’est-y pas malheureux à son âge, déjà privée de son mari ! — (La Marion du Faouët, page 210, Yvonne Chauffin, 1960)
    • Elle déposa ses sacs derrière sa chaise et se servit un grand verre d’eau. « Y en a pas un pour t’aider. Ils sont plus forts pour l’apéritif. Tous les dimanches c’est pareil. C’est-y pas malheureux ! » — (Daniel Dupuy, Fontcouverte, 2007, page 47)
  2. (Par ellipse) (Familier) Ne serait-ce pas ?
    • Ah ! ah ! c’est-y pas ben le père Chavot ? un gros, avec une barbe rousse, qu’a une fille à marier et qu’a passé un bail y aura trois ans à la Saint-Jean ? — (L’Echo du cabinet de lecture paroissial de Montréal, 1865, page 283)

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]