calife à la place du calife

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

« Je veux devenir calife à la place du calife ! » était une phrase récurrente du personnage de bande dessinée Iznogoud créé en 1961 par René Goscinny et Jean Tabary. Cette formule est passée depuis lors dans la langue courante en raison de la popularité de la bande dessinée, puis du film qui en a été tiré.

Locution nominale [modifier le wikicode]

calife à la place du calife \ka.lif a la plas dy ka.lif\ masculin singulier

  1. Personne qui a pris la place importante de quelqu’un d’autre, souvent de manière calculée. Note d’usage : Généralement utilisé dans l’expression vouloir être calife à la place du calife et dans des expressions équivalentes pour décrire un sentiment de jalousie exacerbé et une basse envie de pouvoir.
    • Elle n’appartient surtout pas à ceux qui réclament d’être le maître ou de devenir le calife à la place du calife. — (Cân-Liêm Luong, Psychologie politique de la citoyenneté, du patriotisme, de la mondialisation, 2002)
    • Quid de son statut d’adjoint ? N’a-t-il pas l’ambition légitime de devenir calife à la place du calife ? — (Pierre Nigay, Alain Boghossian, le numéro 2 des Bleus, Le Monde, 24 mars 2011)
    • Il fait partie du patrimoine français de la bande dessinée au même titre qu’Astérix ou Lucky Luke. Nul n’ignore sa fameuse réplique: Je veux être calife à la place du calife! Iznogoud, le maléfique et irascible vizir créé par René Goscinny et Jean Tabary en 1962 va bientôt faire son grand retour grâce à Nicolas Canteloup dans un nouvel album dessiné par le fils de Jean Tabary, Nicolas. — (Le Figaro, 13 décembre 2011)

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]