calorique

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1792)[1] Du latin calor (« chaleur ») et -ique ; voir calorie.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
calorique caloriques
\ka.lɔ.ʁik\

calorique \ka.lɔ.ʁik\ masculin et féminin identiques

  1. (Nutrition) Relatif aux calories, à la valeur nutritive énergétique.
    • La valeur calorique de la ration de la Croix-Rouge russe est de 2800-3200 calories pour les malades et de 750-900 calories pour les affamés. — (Revue internationale de la Croix-rouge, V.5, p.759; 1923)
    • La valeur calorique des aliments appartenant à la première des catégories désignées ci-dessus doit résulter d'apports se répartissant de la façon suivante:
      . Apport calorique des glucides : 50 à 60 p. 100
      . Apport calorique des protides : 13 à 17 p. 100
      — (Bulletin officiel: Santé, action sociale, Numéros 23-26‎, France. Ministère de la santé, 1972)
  2. (Par extension) Se dit d’un aliment riche en kilo-calories.
    • Fait de pâte feuilletée levée (comme le croissant) à laquelle on ajoute une (voire deux) barres de chocolat, le pain au chocolat est bien évidemment calorique, gras et sucré... mais si bon ! — (Laurence Plumey, Sucre, gras et sel, Éditions Eyrolles, 2017, p. 56)
    • Si la Chine s’est hissée au rang de première puissance châtaignière du monde, c’est à cause de la grande famine des années 60 (30 millions de morts), après laquelle Mao a ordonné de planter à tour de bras des châtaigniers, au motif que Castanea sativa, de son nom latin, est un fruit calorique proche des céréales et plus facile à cultiver. — (L’empire du milieu et de la châtaigne, Le Canard Enchaîné, 17 janvier 2018, page 5)

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
calorique caloriques
\ka.lɔ.ʁik\

calorique \ka.lɔ.ʁik\ masculin

  1. (Thermodynamique) (Vieilli) Principe de la chaleur.
    • Cette eau-de-vie a toujours un goût d'empyreume, causé par une certaine quantité de marc ou de lie qui s'est attachée aux parois intérieures de l'alambic, et qui a été en partie décomposée par le calorique. — (M. Salmon, Art de cultiver la vigne et de faire de bon vin, p.229, 1826)
    • La détente d'un gaz, effectuée dans une enceinte dont la paroi serait parfaitement perméable à la chaleur, opérée avec une lenteur extrême permettant au calorique de passer en quantité suffisante à travers la paroi, peut se faire isothermiquement. — (Aimé Witz, Le mouvement perpétuel de deuxième espèce, dans La Revue scientifique, 2e sem. 1910)
    • Le mercure, métal subtil, d'un grand usage dans les opérations chimiques, médicales, métalliques et aérométriques, doit contenir beaucoup de feu ou calorique, puisqu'il faut un froid énorme pour le rendre solide. — (Urbain-Firmin Piault, De l'existence universelle, de celle de l'homme en société et de ses fins, Paris : Firmin Didot, 1848, p.171)

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]