cambrousse

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Siècle à préciser) De l’occitan cambrossa (« bouge, cambuse ») dérivé de cambra (« chambre »), le sens de « province, campagne » étant peut-être né de l'argot des saltimbanques, et issu de celui de « baraque de forain » (→ voir cambrousier « marchand forain ») à travers des expressions attestées telles que « courir la cambrouse » où, plus vraisemblablement, à partir de « garçon de cambrouse » au sens de « garçon logé dans un bouge », réinterprété comme l'équivalent de « voleur (garçon) de grands chemins (de cambrouse) » ; la forme cambrousse est influencée par brousse qui lui est sémantiquement proche.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
cambrousse cambrousses
\kɑ̃.bʁus\

cambrousse \kɑ̃.bʁus\ féminin

  1. Coin de campagne reculé.
    • C’était un brav’ gnière
      Qui ne mouftait guère
      Qu’avait depuis sa jeunesse
      Le goût d’la cambrousse
      Les jetons d’la rousse
      Et un faible pour la fesse

      — (Boris Vian, Ballade de la chnouf, 1957)
    • Alpiniste débutant, j’escaladais son mont de Vénus par la face ombragée. Je foulais par la pensée une cambrousse dense et ébouriffée aux reflets plutôt roux. — (Jean Vautrin, Pour solde de tout cœur, dans le recueil Baby Boom, 1985, p. 148)
    • Un après-midi d’automne
      On avait trouvé un moyen de locomotion
      Alors on est parti à la cambrousse
      Les champs étaient humides et suffisamment acides
      C’était le bon moment pour aller cueillir des champignons

      — (Billy Ze Kick et les Gamins en folie, Mangez-moi ! Mangez-moi !, 1993)
    • On s'est perdu au milieu de la cambrousse.

Variantes[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

« cambrousse », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971-1994 → consulter cet ouvrage pour l'étymologie