capillotracté

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1971 ?) Du latin capillus (« cheveu ») et tractatus participe passé de tractare (« tirailler », « tirer avec force »). Une légende urbaine tenace voudrait que le mot soit sorti de l’esprit de l’humoriste Pierre Desproges.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin capillotracté
\ka.pi.lo.tʁak.te\

capillotractés
\ka.pi.lo.tʁak.te\
Féminin capillotractée
\ka.pi.lo.tʁak.te\
capillotractées
\ka.pi.lo.tʁak.te\

capillotracté \ka.pi.lo.tʁak.te\ masculin

  1. (Figuré) (Par plaisanterie) Tiré par les cheveux.
    • Quant à SANS MOBILE APPARENT, de Philippe Labro […] En outre, le scénario de Labro est très « capillotracté » comme dirait mon maître à penser San-Antonio… De ce pauvre coloriage politicopolicier émerge seulement, comme d’habitude, la performance de Trintignant. — (Cinéma, numéros 158 à 161, 1971)
    • Inversement un vocable savant peut être forgé pour désigner une réalité triviale :
      capillotracté : du latin capillus « cheveux » et de tractus « tiré » (tiré par les cheveux) ;
      ectopie gastro-calcanéenne : du grec ek « hors », topos « lieu », gaster « estomac » et du latin calcaneum « talons » (avoir l’estomac dans les talons)
      On retrouve là les jeux sur la langue chers à Raymond Queneau ou aux Oulipiens.
      — (« Argots et argotologie », La Linguistique, volumes 38 à 39, Presses universitaires de France, 2003)
    • Et enfin quand on ne sort pas, on entre, ce qui donnait « sol » pour entre entresol. Le procédé était certes tordu, voire tiré par les cheveux (pour ne pas dire « capillotracté ») mais il était efficace et sûr. — (Jacques Le Goff, Nouvelles Approches, Éditions Le Manuscrit, 2006, page 95)
    • Il aimait particulièrement cet auteur qui mariait dans ses grilles l’humour à une vaste culture, même si parfois ses définitions étaient… capillotractées. — (Lucia et Mélano, On n’éteint pas le soleil, Mon Petit Éditeur, 2011, page 139)
    • Selon Majorana, l’Allemagne ne représente pas de danger pour la paix en vertu de deux arguments très capillotractés et qui, surtout, se révéleront grossièrement faux. — (Étienne Klein, En cherchant Majorana, Gallimard, 2013, page 104)

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]