Aller au contenu

capillotracté

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
(1971 ?) Du latin capillus (« cheveu ») et tractatus participe passé de tractare (« tirailler », « tirer avec force »). Une légende urbaine tenace voudrait que le mot soit sorti de l’esprit de l’humoriste Pierre Desproges.
Singulier Pluriel
Masculin capillotracté
\ka.pi.lo.tʁak.te\

capillotractés
\ka.pi.lo.tʁak.te\
Féminin capillotractée
\ka.pi.lo.tʁak.te\
capillotractées
\ka.pi.lo.tʁak.te\

capillotracté \ka.pi.lo.tʁak.te\ masculin

  1. (Sens figuré) (Par plaisanterie) Tiré par les cheveux.
    • Quant à SANS MOBILE APPARENT, de Philippe Labro […] En outre, le scénario de Labro est très « capillotracté » comme dirait mon maître à penser San-Antonio… De ce pauvre coloriage politicopolicier émerge seulement, comme d’habitude, la performance de Trintignant. — (Cinéma, numéros 158 à 161, 1971)
    • Inversement un vocable savant peut être forgé pour désigner une réalité triviale :
      capillotracté : du latin capillus « cheveux » et de tractus « tiré » (tiré par les cheveux) ;
      ectopie gastro-calcanéenne : du grec ek « hors », topos « lieu », gaster « estomac » et du latin calcaneum « talons » (avoir l’estomac dans les talons)
      On retrouve là les jeux sur la langue chers à Raymond Queneau ou aux Oulipiens.
      — (« Argots et argotologie », La Linguistique, volumes 38 à 39, Presses universitaires de France, 2003)
    • Et enfin quand on ne sort pas, on entre, ce qui donnait « sol » pour entre entresol. Le procédé était certes tordu, voire tiré par les cheveux (pour ne pas dire « capillotracté ») mais il était efficace et sûr. — (Jacques Le Goff, Nouvelles Approches, Éditions Le Manuscrit, 2006, page 95)
    • Il aimait particulièrement cet auteur qui mariait dans ses grilles l’humour à une vaste culture, même si parfois ses définitions étaient… capillotractées. — (Lucia et Mélano, On n’éteint pas le soleil, Mon Petit Éditeur, 2011, page 139)
    • Selon Majorana, l’Allemagne ne représente pas de danger pour la paix en vertu de deux arguments très capillotractés et qui, surtout, se révéleront grossièrement faux. — (Étienne Klein, En cherchant Majorana, Gallimard, 2013, page 104)

Prononciation

[modifier le wikicode]

Références

[modifier le wikicode]