caracal

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du turc karakulak (« oreille noire »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
caracal caracals
\ka.ʁa.kal\
Un caracal au zoo de San Diego.

caracal \ka.ʁa.kal\ masculin

  1. (Mammalogie) Espèce de félin africain et asiatique, semblable au lynx, à oreilles très pointues.
    • Le caracal a le corps plus délié que les lynx.
    • Ressemblant au lynx, le caracal est un grand chat au pelage marron clair que l’on reconnaît à ses grandes oreilles terminées par une longue touffe de poils noirs. — (Caroline Oriol, Compagnon de safari: guide de la faune namibienne, 2003)

Notes[modifier le wikicode]

Seule une minorité de mots français en -al ont leur pluriel en -als au lieu de -aux. Il s’agit pour la plupart de noms (sans forme féminine) plutôt que des adjectifs, ou bien de mots qui doivent leur finale en -al à une étymologie différente (certains emprunts à l’anglais, par exemple) : abdal, aguedal, amenôkal, astronaval, atabal, aval, bal, banal, bancal, barbital (et ses composés comme penthiobarbital), cal, cantal, captal, caracal, caramousal, carnal, carnaval, cérémonial (le nom), chacal, chasal, chazal, chloral, choral, copal, corral, coucal, dual, emmental, emmenthal, étal, fatal, festival, final, floréal, foiral, fural, furfural, gal, galgal, gardénal, gavial, gayal, goral, jharal, katal (et ses dérivés), kinjal, kraal, kral, kursaal, marial, marshal, matorral, minerval, mistral, narval, natal (et ses dérivés), naval (et ses composés comme aéronaval), nopal, pal (et ses composés comme contre-pal), panal, pascal (l’unité et ses dérivés), péchopal, pental, penthotal, pétrinal, pipéronal, pousal, prairial, pyridoxal, quetzal, récital, régal, rétinal (la substance chimique), revival, rial, rorqual, roseval, sabal, santal, saroual, serval, sial, sisal, sonal, spiritual (et negro-spiritual), tagal, tergal, tincal, tonal, trial, val (sauf dans l’expression par monts et par vaux), véronal, virginal (l’instrument de musique), waal.

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Hyperonymes[modifier le wikicode]

Homophones[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • caracal sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg
  • caracal sur l’encyclopédie Vikidia VikidiaLogo1.png

Références[modifier le wikicode]

Anglais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du français caracal.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
caracal
\Prononciation ?\
caracals
\Prononciation ?\

caracal \Prononciation ?\

  1. (Mammalogie) Caracal.

Espagnol[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du français caracal.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
caracal
\Prononciation ?\
caracales
\Prononciation ?\

caracal \Prononciation ?\ masculin

  1. (Mammalogie) Caracal.

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • caracal sur l’encyclopédie Wikipédia (en espagnol) Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]

  • « caracal », dans Diccionario de la Real Academia Española, 23e édition

Néerlandais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du français caracal.

Nom commun [modifier le wikicode]

Nombre Singulier Pluriel
Nom caracal caracals
Diminutif caracalletje caracalletjes

caracal masculin

  1. (Mammalogie) Caracal.

Taux de reconnaissance[modifier le wikicode]

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 20,2 % des Flamands,
  • 14,5 % des Néerlandais.

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • caracal sur l’encyclopédie Wikipédia (en néerlandais) Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]

  • Cet article utilise des informations de l’article du Wiktionnaire en néerlandais, sous licence CC BY-SA 3.0 : caracal.
  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]