carpophage de Nouvelle-Zélande

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XIXème siècle) Nom vernaculaire donné à l'Hemiphaga novaeseelandiae, espèce décrite en 1789 et d'abord décrite comme "Colombe carpophage de la Nouvelle-Zélande".

Locution nominale [modifier le wikicode]

Le carpophage de Nouvelle-Zélande, ou kereru (Hemiphaga novaeseelandiae).
Singulier Pluriel
carpophage de Nouvelle-Zélande carpophages de Nouvelle-Zélande
\kaʁ.pɔ.faʒ də nu.vɛl.ze.lɑ̃d\

carpophage de Nouvelle-Zélande \kaʁ.pɔ.faʒ də nu.vɛl.ze.lɑ̃d\ masculin

  1. (Ornithologie) Espèce de columbidé frugivore endémique à la Nouvelle-Zélande, reconnaissable à son plumage bicolore, i.e. dont les parties supérieures (tête, gorge, dos, queue et ailes) sont d'un pourpre verdâtre iridescent avec des reflets bronzés chatoyants qui contraste vivement avec le blanc immaculé de la poitrine et de l'abdomen, et caractérisé également par ses acrobaties aériennes que l'on croit associées à un comportement reproducteur.
    • De par sa diète frugivore avec un net penchant pour les drupes de plusieurs espèces d'arbres indigènes, le kereru ou carpophage de Nouvelle-Zélande joue un rôle majeur dans la propagation de certains arbres fruitiers de la forêt subtropicale néo-zélandaise, et particulièrement, le taraire (Beilschmiedia tarairi), un arbre de la famille des Lauracées dont la reproduction par germination requiert l'extirpation du noyau de la drupe charnue qui l'entoure. Seul le carpophage de Nouvelle-Zélande est connu pour avaler les drupes du taraire entières et en disperser les graines intactes et débarassées de leur enveloppe charnue après digestion.[1]

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. W. Mary McEwen, 1978."The food of the New Zealand Pigeon (Hemiphaga novaeseelandiae novaeseelandiae)" (PDF). New Zealand Journal of Ecology. 1: 99–108.
  2. Nom vernaculaire néo-zélandais utilisé localement; à ne pas confondre avec le pigeon ramier (appelé également wood pigeon, nom anglais normalisé de Columba palumba).