casquette à trois ponts

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1878) Voir casquette et pont. Le mot pont caractérise la hauteur inhabituelle de ce type de casquette, par analogie avec les ponts superposés des navires. Un grand nombre d’autres locutions plus ou moins lexicalisées ont désigné ce couvre-chef (« à pont », « pontée », « tripontée », « à six ponts », « à six étages »...), celle-ci étant la plus fréquente.

Locution nominale [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
casquette à trois ponts casquettes à trois ponts
\kas.kɛt a tʁwa pɔ̃\
Une casquette à trois ponts, dessin d’Émile Cohl (1880)

casquette à trois ponts \kas.kɛt a tʁwa pɔ̃\ féminin

  1. Casquette de soie noire, surélevée, à calotte bouffante et visière en cuir abaissée sur le front, utilisée par les souteneurs parisiens au début de la Belle Époque, ainsi que dans la campagne normande durant le dernier quart du XIXe siècle.
    • Au seuil des salons, tenu en respect par quatre agents de police, l’Hareng-Saur, livide, ignoble avec sa casquette à trois ponts, sa longue blouse flottante et trainant ses savates, l’Hareng-Saur avait paru. — (Léon et Frantz Beauvallet, Le crime de la place St Jacques, Calvet et Cie, 1881, page 156)
    • Une seule chose m’étonne, c’est que tout mâle ne vienne pas au monde avec une casquette à trois ponts. — (Marie Huot citée par Le Grelot, 09/10/1892, page 2)
    • Nana, qui n’fait pas d’façons,
      Dans une lettr’ lui dit : Alphonse,
      J’t’offr’une casquette à trois ponts :
      V’là trois sous pour la réponse.

      — (Aristide Bruant, Le Gaulois du pont d’Iéna, Le Mirliton, 23/03/1894, page 1)
  2. (Par métonymie) Souteneur, voyou.
    • Duduche est un joli garçon de vingt-trois ans, reçu de bonne heure membre de la société des casquettes à trois ponts, et qui n’a pas son pareil, parmi ses congénères, pour corriger les filles qu’il a sous sa dépendance. — (Amédée Blondeau, Un aimable garçon, Le Rappel, 30/06/1888, page 2)

Variantes[modifier le wikicode]

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]