castorien

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : Castorien

Français[modifier le wikicode]

Wiki letter w.svg

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin castorien
\kas.tɔ.ʁjɛ̃\
castoriens
\kas.tɔ.ʁjɛ̃\
Féminin castorienne
\kas.tɔ.ʁjɛn\
castoriennes
\kas.tɔ.ʁjɛn\

castorien \kas.tɔ.ʁjɛ̃\

  1. Qui concerne le castor, mammifère rongeur.
    • De pommade ou savon ne les [les mains de la sainte Vierge] rendoit plus blanches :
      Et le musc, l’ambre gris, l’onguent castorien,
      Civette, ny parfums ne luy plaisoient en rien
      […] — (« Exhortation aux dames », in Mémoires de l’Académie d’Arras, tome XXV, Typ. et lith. de Mad. Veuve Jean Degeorge, Arras, mai 1851)
  2. (Astronomie) (Extrêmement rare) Qui concerne Castor, l’étoile.
  3. (Mythologie) Qui concerne Castor, frère de Pollux et héros lacédémonien.
    • Mais, si quelques schémas du futur culte castorien, tel que Rome allait l’accueillir sur son Forum au Ve siècle, sans doute, s’entrevoient en ces légendes, tout nous porte à croire qu’il s’agit de tendances « prédioscuriennes », antérieures à la directe influence de la Grande-Grèce. — (MEFRA [Mélanges de l’école française de Rome], tome 84, numéro 2, 1972)
    • On inventa aussi dans les temps postérieurs différents modes pour la tibie, qui ont été décrits par Apulée (a). C’étaient le Phrygien consacré à la religion, le Dorien usité dans la guerre, le Lydien employé à exprimer les complaintes, l’Orthien, qui chanté à Alexandre par Timothée, fit prendre les armes à ce conquérant, et le chant Castorien de Laconie, qui modérait dans les combats la fougue et la valeur des Spartiates. — (Caius Valerius Flaccus, Argonautique de Valérius Flaccus, ou La Conquête de la Toison d’or, tome premier, Michaud Frères, Imprimeurs-Libraires, Paris, 1811, traduction d’Adolphe Dureau de la Malle)
    • CASTOR (Chant de), en grec kastoreion mélos, en latin canticum castoreum, se chantait dans les armées lacédémoniennes sur un air de marche militaire. Il se composait d’une invocation à Castor et de l’éloge de ses exploits. Lorsque les Spartiates étaient en présence de l’ennemi, le roi, après le sacrifice, leur ordonnait de mettre des couronnes sur leur tête, et aux musiciens de jouer sur la flûte l’air de Castor ; lui-même entonnait le chant, et c’était le signal de la charge ; les soldats s’avançaient en cadence, d’un pas grave, d’un air joyeux, et les rangs serrés (V. Plutarque, Vie de Lycurgue, § 22, et Dialogue sur la musique, § 26 ; Thucydide, liv. v, § 70). Dans la 2e Pythique, v. 125–130, Pindare fait allusion à un hymne castorien qu’il avait composé. — (Dictionnaire général des lettres, des beaux-arts et des sciences morales et politiques, tome 1, Ch. Delagrave et Cie, Libraires-Éditeurs, Paris, 1868, deuxième édition)

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
castorien castoriens
\kas.tɔ.ʁjɛ̃\

castorien \kas.tɔ.ʁjɛ̃\ masculin

  1. (Paléontologie) Définition manquante ou à compléter. (Ajouter)
    • Zollikofer présente une mâchoire de castorien du même endroit, Vionnet présente une mâchoire de castorien de la molasse du Chêne près Yverdon et une dent de Rhinoceros des graviers diluviens de Cossonay. — (J. De la Harpe, « VI. Berichte über die Verhandlungen der Cantonalgesellschaften : g. Société vaudoise des sciences naturelles », in Verhandlungen der schweizerischen naturforschenden Gesellschaft, vol. 43 (août 1858), Haller’schen Buchdruckerei (B. F. Haller), Berne, 1859)

Traductions[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]