cathédral

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : cathedral

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Adjectif) Emprunté au latin chrétien cathedralis (« de la chaire de Rome ») attesté au IVe siècle chez Ausone. Du latin cathedra, et celui-ci du grec ancien καθέδρα, kathedra, (« siège, banc »).
(Nom) Par ellipse.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin cathédral
\ka.te.dʁal\
cathédraux
\ka.te.dʁo\
Féminin cathédrale
\ka.te.dʁal\
cathédrales
\ka.te.dʁal\

cathédral \ka.te.dʁal\

  1. Qui est le siège de l’autorité épiscopale dans un diocèse.
    • En 1096, le pape Urbain II vint à Carcassonne pour rétablir la paix entre Bernard Aton et les bourgeois qui s’étaient révoltés contre lui et il bénit l’église cathédrale (Saint-Nazaire),[…]. — (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
  2. (Par extension) Qui siège au chapitre d’une église cathédrale.
    • Le bas clergé, d’après l’espèce de statistique ecclésiastique que nous venons d’établir, se composait du bas chœur des chapitres cathédraux, des curés du second ordre, […]. — (Anonyme, Le Clergé en Espagne, Revue des Deux Mondes, 1829, tome 1)
    • Le 7 janvier 1636, un recès du Chapitre Cathédral de Liège ordonne aux habitants de Tilff et de Méry de prendre les armes pour garantir la circulation sur l'Ourthe, alors menacée par des pillards croates. — (René Henry, L'almanach de notre terroir, Éditions Dricot, 1999, p. 17)
  3. Qui dépend directement de l’épiscopat, lui est relatif.
    • Ils entretiennent les bâtiments cathédraux, l’école, les hospices et font l’aumône aux pauvres. — (Jacques Paul, L’Église et la culture en Occident, IXe-XIIe siècles, page 448, 1986)

Dérivés[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
cathédral
\ka.te.dʁal\
cathédraux
\ka.te.dʁo\

cathédral \ka.te.dʁal\ masculin

  1. (Par ellipse) Chanoine cathédral, qui siège au chapitre d’une église cathédrale.
    • Ce fut le tour des cathédraux de réagir : ils firent appel au métropolitain, l’archevêque de Vienne, qui leur donna raison. — (Étienne Jean Lajeunie, Saint François de Sales, page 452, 1966)
  2. (Probablement) Tenture en étoffe qui ornait la chaire épiscopale. [1]
    • […] une autre chapelle rouge, fournie de toutes choses nécessaires pour l’évéque, le dyacre et les sous-diacres, et deux chappes, sans cathédral et sans pluvial. [1]
  3. (Par ellipse) Redevance que payaient les prêtres à leurs évêques.
    • Les papes confirmèrent tout; mais ils ordonnèrent qu’en signe de reconnaissance de la supériorité de la chaire épiscopale, les membres du clergé inférieur payeraient à l’évêque une part des aumônes et des offrandes. C’est cette part qui, dès le cinquième siècle, fut appelée le cathédral, ou droit cathédralique. — (M. Philippe Le Bas, Dictionnaire encyclopédique, tome II, page 369, 1840)

Synonymes[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  • [1] : Charles Auguste Auber, Histoire de la Cathédrale de Poitiers, 1849

Tout ou partie de cet article a été extrait du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition, 1932-1935 (cathédral), mais l’article a pu être modifié depuis.