causerie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Mot dérivé de causer avec le suffixe -erie.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
causerie causeries
\ko.zʁi\

causerie \ko.zʁi\ féminin

  1. Entretien familier.
    • Le lendemain, Modeste levait sa mère avec les mêmes soins, les mêmes prières, les mêmes causeries. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Alors la causerie générale ressemblait étrangement, moins les poses et l'extériorité grossière, à un souper d'hommes. Jamais d'idée générale, des brochettes d'anecdotes et des discussions sur des riens : […]. — (Joséphin Peladan, La décadence latine (Éthopée), tome IX : La Gynandre, Paris : chez Dentu, 1891, p. 237)
  2. (Plus courant) Exposé oral devant un auditoire restreint.
    • La plus récente causerie de Wambery portait sur l’existence d’un tyran walachien, le Voïvode Drakula (ou Vlad Drakul), réputé buveur de sang humain. Le tout-Londres ne parle bientôt plus que de vampires. — (François Rivière, Dracula, cent ans et toutes ses dents, dans Libération (journal), 31 décembre 1987)

Synonymes[modifier le wikicode]


Traductions[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]