ce n’est pas la mer à boire

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Cette expression daterait du XVIIe siècle, et issue de la fable de Jean de la Fontaine : Les deux chiens et l’âne mort :

L’homme est ainsi bâti : Quand un sujet l’enflamme
L’impossibilité disparaît à son âme.
Combien fait-il de vœux, combien perd-il de pas ?
S’outrant pour acquérir des biens ou de la gloire ?
Si j’arrondissais mes états !
Si je pouvais remplir mes coffres de ducats !
Si j’apprenais l’hébreu, les sciences, l’histoire !
Tout cela, c’est la mer à boire ;
Mais rien à l’homme ne suffit

Locution-phrase [modifier le wikicode]

ce n’est pas la mer à boire \sə n‿ɛ pa la mɛ.ʁ‿a bwaʁ\

  1. Ce n’est pas difficile, ce n’est pas si contraignant.
    • Ces passages enharmoniques dont le cher oncle a fait tant de train, ce n'est pas la mer à boire, nous nous en tirons. — (Denis Diderot, Le Neveu de Rameau)
    • Eh bien ! mes amis, nous dit-il, vous savez à présent ce que c’est qu’un duel ; ce n’est pas la mer à boire ; — (Eugène-François Vidocq, Mémoires, Chapitre 17)
    • Non, pas vraiment », admit-il, mais il connaissait des gars qui l’avaient fait, « et ce n’était pas la mer à boire ». — (Jerome K. Jerome, Trois hommes dans un bateau, chapitre 3)

Antonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

  • France (Toulouse) : écouter « ce n’est pas la mer à boire [Prononciation ?] »
  • France : écouter « ce n’est pas la mer à boire [Prononciation ?] »
  • Strasbourg (France) : écouter « ce n’est pas la mer à boire [Prononciation ?] »

Voir aussi[modifier le wikicode]