chaland

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(Adjectif, nom 1) De chaloir « avoir de l'intérêt » ; le pain chaland était ainsi nommé, parce qu'il était le pain ordinaire des chalands d'un boulanger[1].
(Nom 2) Du grec byzantin χελάνδιον, khelándion (« chelandion, dromon »), lui-même de κέλης, kélês (« coursier, cheval de course »), soit « navire de course, navire rapide » → voir corsaire.

Adjectif[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
chaland chalands
/ʃa.lɑ̃/

chaland /ʃa.lɑ̃/ masculin (inconnu au féminin)

  1. (Vieilli) (Désuet) Qualifiait un pain blanc et massif.
    • Chacun est assez bon galand,
      Pourveu qu'il ait un pain chaland,
      Vous ne regardez plus sa trogne.
      (sieur de La Valise, chevalier de la Treille, La Famine, ou les Putains à cul, 1646)

Nom commun 1[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
Masculin chaland
/ʃa.lɑ̃/
chalands
/ʃa.lɑ̃/
Féminin chalande
/ʃa.lɑ̃d/
chalandes
/ʃa.lɑ̃d/

chaland masculin

  1. Personne qui éprouve de l'intérêt pour une autre, s'attache à elle, galant.
    • Cette femme est un fort bon parti, elle ne manquera pas de chalands.
    • Savez-vous bien qu'elle est assez sotte ? Cela n'attire point les chalands. (Mme de Sévigné)
  2. (Commerce) Celui ou celle qui achète ordinairement chez un même marchand.
    • Il payait trop cher ce qui lui plaisait, et souvent ne se décidait plus à le revendre ; ou bien, il vendait trop bon marché, s'il croyait son chaland dans la gêne. (Pierre-Henri Simon, Les Raisins verts, 1950)
    • Un marchand qui a beaucoup de chalands.
    • Faire venir, attirer les chalands.
    • Il entra dans la boutique un chaland, auquel ces souliers plurent tant qu'il les paya plus cher que de coutume. (Jacob et Wilhelm Grimm, Les Nains magiques)
    • Les garçons de comptoir, eussent-ils eu cent sous comme Briarée, n’auraient pu suffire à servir les chalands qui s’arrachaient les provisions. (Henry Murger, Scènes de la vie de bohème , 1848)

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Nom commun 2[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
chaland chalands
/ʃa.lɑ̃/

chaland /ʃa.lɑ̃/ masculin

  1. (Marine) Grand bateau plat dont on se sert pour transporter les marchandises.
    • Et je n’aurai pas même le temps de visiter le mont Ararat, à l’endroit où s’est arrêtée, au quarantième jour du déluge, l’arche de Noé, ce chaland primitif de l’illustre patriarche ! (Jules Verne, Claudius Bombarnac, Hetzel, 1892, chap.1)
    • Des chalands, noirs d’une poussière de charbon, descendaient sur l’eau verte (Émile Zola, Le Ventre de Paris , 1873)

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]