chambrière

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XVIIIe siècle) Féminin de chambrier.

Nom commun 1 [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
chambrière chambrières
\ʃɑ̃.bʁi.jɛʁ\

chambrière \ʃɑ̃.bʁi.jɛʁ\ féminin

  1. (Arts) Divers objets qui servent à faire tel ou tel ouvrage :
    1. (Équitation) Bâton au bout duquel est attachée une courroie ou une longe de cuir pour fouetter les chevaux dans un manège.
      • Plus le cheval est irritable, nerveux ou craintif plus il faut être modéré dans l’emploi de la chambrière ; […]. — (Félix van der Meer, Connaissances complètes du cavalier, de l'écuyer et de l'homme de cheval, page 255, Lebègue & Cie à Bruxelles & Dumaine à Paris, 1865)
    2. (Vieilli) (Désuet) Bâton qui sert à soutenir une voiture quand on dételait les chevaux ou quand les charrons la réparaient.
    3. (Vieilli) (Désuet) Trépied de charron.
    4. (Vieilli) (Désuet) Béquille de charrette.
    5. (Vieilli) (Désuet) Chandelier.
    6. (Vieilli) (Désuet) Petit ruban qui tenait la quenouille.
    7. (Marine) Forte tresse en corde qu'on attachait au hauban.
    8. (Musique) (Rare) Baguette de l’archet.
      • Mariées comme la mèche et la flamme et la cire, les étoiles au fond du ciel perceront le noir de la nuit. Sous la main tsigane et jusqu’au déploiement de l’aube, les archets à talon d’argent, chambrières tendues de crins fins, feront gémir nos violons d’érable et de sapin. — (Jacques DEBOT, Romstorie : A Francesca, enfant rom, née dans la rue, morte dans la rue sur blogs.mediapart.fr, 04 janvier 2015)

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun 2[modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
chambrière chambrières
\ʃɑ̃.bʁi.jɛʁ\

chambrière \ʃɑ̃.bʁi.jɛʁ\ féminin (équivalent masculin : chambrier)

  1. (Vieilli) Servante, femme de chambre.
    • A peine Virginia avait-elle réintégré sa chambre, que la chambrière poussa son minois futé par l’entrebâillement de la porte. — (Jean Ray, Harry Dickson, L’Effroyable Fiancé, 1932)

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]