chanson à boire

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

→ voir chanson, à et boire. Selon Jean-Nicolas De Surmont, Chanson: son histoire et sa famille dans les dictionnaires de langue, page 187, Walter De Gruyter GmbH, 2010 : « Ainsi la synapsie chanson à boire est attestée dans une pièce manuscrite de Claude de Malleville composée entre octobre et décembre 1626 mais attestée sous la forme de chanson pour boire en 1627 ».

Locution nominale [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
chanson à boire chansons à boire
\ʃɑ̃.sɔ̃ a bwaʁ\

chanson à boire \ʃɑ̃.sɔ̃ a bwaʁ\ féminin

  1. Chanson faite pour être chantée à table.
    • La première chanson à boire dont le texte nous soit connu est une chanson en latin, l’inum bomim et suave, […]. — (Julien Tiersot, Histoire de la chanson populaire en France, page 218, 1889)
    • La chanson à boire a été en honneur à partir du temps où l’on sut boire autre chose que de l’eau. […]. Au XVIIe et surtout au XVIIIe siècle, la chanson à boire prit une extension incroyable; le nombre des recueils d’airs à boire, imprimés et manuscrits, est prodigieux : on devait être bien altéré en ce temps-là! — (J-.B. Wekerlin, Histoire de la chanson, 2e partie, séance du 28 avril 1866, Société des compositeurs de musique, dans le bulletin de la Société, volume 1, page 231)
    • Une chanson à boire, messieurs! il nous faut une chanson à boire qui vaille mieux que le sonnet du marquis Oloferno. Ce n’est pas moi qui vous en chanterai une, […]. Mais vous, seigneur Maflio, qui êtes de belle humeur, vous devez savoir quelque chanson de table. Que diable ! chantez-nous la, amusons-nous. — (Victor Hugo, Lucrèce Borgia, variante de l’acte 1, scène 3, mentionnée dans Œuvres de Victor Hugo, édition J.-P. Méline - Bruxelles, 1836, page 680)

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]