chaouch

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du turc ottoman qui donne le turc çavuş (« sergent »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
chaouch chaouchs
\ʃa.uʃ\

chaouch \ʃa.uʃ\ masculin

  1. (Histoire) Sergent, officier ottoman.
    • TCHAOUCH, s. m. terme de relation, cavalier turc, de la maison du grand-seigneur ; les tchaouch ont le pas devant les spahis ; ils portent des pistolets aux arçons de leurs selles, & des turbans d’une figure plate & ronde. — (L’Encyclopédie)
    • TCHIAOUSCH-BACHI, s. m. terme de relation, commandant ou chef des chiaoux ; il garde avec le capidgi-bachi la porte du divan, quand il est assemblé, & ces deux officiers menent au grand-seigneur les ambassadeurs, quand il leur donne audience. — (L’Encyclopédie)
  2. (Histoire) Huissier en Afrique du Nord, au temps des colonisations ottomane puis française.
    • Les hommes et les femmes s'approchèrent de lui, son chaouch les écarta à coups de courbach. — (Maxime Du Camp, Le Nil: Égypte et Nubie, 1854)
    • Je soudoie le chaouch qui monte la garde la garde à l’entrée de l’immeuble, il détourne opportunément le regard vers la route qui poudroie pendant que je monte un raide escalier ; me voilà à parlementer avec une secrétaire affolée dans une espèce d’antichambre — ma parole, on dirait qu’elle n’a jamais vu un journaliste, cette donzelle, encore moins un pigiste — à la limite, elle n’a jamais vu d’homme, tant elle bâille, bouche bée — je tente de l’éblouir en lui montrant ma fausse carte de presse mais sait-elle seulement lire ? — (Fouad Laroui, Khourigbga ou les lois de l’univers, dans le recueil L’Étrange Affaire du pantalon de Dassoukine, 2012, p. 56-57)
  3. (Par extension) Garçon de bureau.
    • M. Chaillot fait encore poser devant moi son chaouch, c'est-à-dire son garçon de bureau. Il est très-flatté de cette préférence. — (Charles Carteron, Voyage en Algérie, Paris : J. Hetzel, 1866, p.176)
  4. (Par extension) Garde-chiourme ; gardien de prison.
    • À Biribi c’est là qu’on marche,
      Faut pas flancher ;
      Quand l’chaouch crie : « En avant marche ! »
      I’ faut marcher.
      — (Aristide Bruant, À Biribi.)
    • Au moyen d’un cadeau au chaouch, il put pénétrer pour un instant dans la cellule d’Embarka. — (Isabelle Eberhardt, Le Major, 1903)

Variantes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]