cheval de bataille

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Composé de cheval et de bataille.

Locution nominale[modifier]

Singulier Pluriel
cheval de bataille
\ʃə.val də ba.taj\
chevaux de bataille
\ʃə.vo də ba.taj\

cheval de bataille \ʃə.val də ba.taj\ masculin

  1. (Histoire) Cheval spécialement entraîné pour servir au combat.
    • Le duc de Bourgogne, monté sur son grand cheval de bataille […] fit son entrée dans la ville. (Michelet)
  2. (Figuré) Argument, sujet, thème favori pour défendre un point de vue dans une discussion. Thème de prédilection.
    • Faire d’une revendication son cheval de bataille.
    • Le nucléaire est le cheval de bataille des écologistes.
    • enfourcher son cheval de bataille.
    • Le Communisme c’est son dada, c’est son grand cheval de bataille.
    • Le dogme et la controverse, qui ne sont que le cheval de bataille et les armes du sot et du fanatique […]. (Las Cases, Mémorial de Sainte-Hélène, 1823)
    • Dans le pays, singulièrement encouragée, la droite fait feu des quatre fers. L’École devient son cheval de bataille. Brandissant le sabre et le goupillon, elle rallume la guerre scolaire, […]. (André Soury, L’envers de l'hémicycle, 1995)
    • Le député a fait des platanes son cheval de bataille.
    • La vedette a fait de la défense des brebis son cheval de bataille.
    • Le politicien fait du bilinguisme, de la dualité linguistique son cheval de bataille.
    • Le doyen de l’Assemblée a encore enfourché son vieux cheval de bataille à la buvette.
    • L’érudit a fait d’Alésia, de Glozel, de l’Atlantide, etc. son cheval de bataille contre la science universitaire.
    • « Vissi d’arte » était le cheval de bataille de Renata Tebaldi.

Synonymes[modifier]

Cheval spécialement entraîné pour servir au combat :
Thème de prédilection :

Références[modifier]