chialer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : chiâler

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Incertaine : chiau, « chiot » en moyen français, peut-être influencé par chier (des yeux) ou choûler, « pleurer » en wallon.

Verbe [modifier le wikicode]

chialer \ʃja.le\ (France) \ʃjɑ.le\ (Québec) intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Populaire) Pleurer.
    • Au premier, sous le plafond bas, dans la chambre trop petite pour le grand lit et le berceau, les enfants chialent, énervés par la chaleur. — (Roger Martin du Gard, Vieille France, Gallimard, 1933 ; éd. Le Livre de Poche, page 153)
    • Dans la salle, les poupées pleuraient… chialaient plutôt, avec des cris apitoyés. — (Jo Barnais [Georges Auguste Charles Guibourg, dit Georgius], Mort aux ténors, ch. II, Série noire, Gallimard, 1956, page 15)
    • Que tu vas rentrer chez toi en chialant, tu vas demander à ta femme de te flinguer, elle sera acquittée parce qu’elle plaidera l’euthanasie… — (Guy Bedos, « Macho tango », in Bête de scène, Éditions Hors Collection, 2004)
    • Mardi était notre jour sacré, je n’allais pas tout bousiller pour une chouinerie de gamin. Tiens, pour un peu plus encore, j’en aurais chialé. — (François-Henri Soulié, Il n’y a pas de passé simple, ch. 47, éd. Le Masque, 2016)
  2. (Canada) Maugréer, râler, se plaindre.
    • Elle va encore chialer parce qu’on a oublié quelque chose. — (Chrystine Brouillet, Les Fiancées de l’enfer, La Courte Échelle, Montréal, 1999)

Variantes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]


Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]