chien de chrétien

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Composé de chien et de chrétien.

Locution nominale [modifier le wikicode]

chien de chrétien \ʃjɛ̃ də kʁe.tjɛ̃\ masculin

Singulier Pluriel
Masculin chien de chrétien
\ʃjɛ̃ də kʁe.tjɛ̃\

chiens de chrétiens
\ʃjɛ̃ də kʁe.tjɛ̃\
Féminin chienne de chrétienne
\ʃjɛn də kʁe.tjɛn\
chiennes de chrétiennes
\ʃjɛn də kʁe.tjɛn\
  1. (Injurieux) (Vieilli) Chrétien.
    • Le mahométan dit : « Je ne puis me faire chien de chrétien, j'aime encore mieux me faire chien de juif, puisque ces Juifs ont le droit de primauté. » — (Lettres à S.E. Monseigneur de Prince de ***, dans les Œuvres complètes de Voltaire, Paris : chez Th. Desoer, 1817, vol.8, part.1, p.820)
    • […]; et voilà ma comédie flambée, pour plaire aux princes mahométans, dont pas un, je crois ne sait lire, et qui nous meurtrissent l’omoplate, en nous disant: Chiens de chrétiens ! — (Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais, Le Mariage de Figaro, 1878, acte 5, scène 3)
    • Le Ciel a voulu , pour mon malheur, que j’aimasse une chienne de chrétienne qui demeurait chez moi sous prétexte qu'elle était mon esclave, tandis qu'au contraire c'était moi qui étais et suis encore son très-humble serviteur. — (Pétition d'un Algérien à la Chambre de 1832, dans Le Revenant, n°212 du 1er août 1832, page 1)
    • Il vivotait comme il pouvait à la grâce de Dieu, et tout le personnel de ses nombreux esclaves était représenté par une vieille négresse, la plus acariâtre et la plus fanatique créature de l'univers, qui ne savait quel genre de vexation inventer pour rendre la vie dure aux deux chiennes de chrétiennes, introduites contre son gré dans la maison. — (Félix Mornand, L'Arabe, dans Les Étrangers à Paris, Paris : chez Charles Warée, s.d. (vers 1844), page 37)

Notes[modifier le wikicode]

  • Cette insulte viendrait d’une personne autre que de confession chrétienne. On le trouve, dans la littérature française, comme une insulte des mahométans à l'adresse des chrétiens, sans que la réalité de l'usage en soit établi.

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]