chiennerie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Vers 1210) Dérivé de chien.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
chiennerie chienneries
\ʃjɛn.ʁi\

chiennerie \ʃjɛn.ʁi\ féminin

  1. Groupe nombreux de chiens.
    • C’était un concert de hurlements, les uns sourds, les autres criards, avec solos, répliques et chœurs où toute la chiennerie de la contrée faisait sa partie. — (Théophile Gautier, Le Capitaine Fracasse, 1863, p. 150)
  2. (Par extension) (Rare) Ce qui concerne le chien.
    • Une […] passionnée de chiennerie, qui avait fait faire le portrait de sa chienne — (Edmond et Jules de Goncourt, Journal, 1890, p. 1220)
  3. Acte impudique, impudeur.
    • Une atmosphère de rut, de cuissage et de chiennerie. — (Marcel Aymé, La Jument verte, 1933, p. 208)
    • Dans la chiennerie de son temps, et ceci ne peut s’oublier, il est le seul à avoir parlé profondément de l’amour. — (Albert Camus, L’Homme révolté, 1951, p. 127)
  4. (Familier) Avarice.
    • Étant plus jeune de quelques années, je m’étonnais de cette chiennerie merveilleuse de certains personnages, comblés des biens de ce monde, qui eussent pu si facilement aider de leur superflu le seul écrivain qui ait quelque chose à dire pour la gloire de leur Seigneur Dieu, abominablement outragé. — (Léon Bloy, Journal, 1895, p. 130)
  5. (Vieilli) (Vulgaire) Situation insoutenable.
    • Tu sais combien de piges il m'a pris, le casse-pipe ? Cinq. Cinq longues années de chiennerie. Afghanistan de mes couilles ! Montagnes de mes couilles ! Putain de guerre ... — (Dmitri Bortnikov, Le Syndrome de Fritz, traduit du russe par Julie Bouvard, Les Éditions Noir sur Blanc, 2012)

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]