chiner

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Verbe 1) (1753) De Chine, pays d’où provient le procédé.
(Verbe 2) (1847) Probablement une altération d’échiner.

Verbe 1 [modifier le wikicode]

chiner \ʃi.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Colorier différemment les fils de la chaîne avant de tisser une étoffe, de manière qu’il en résulte un dessin quand le tissage est terminé.

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Verbe 2[modifier le wikicode]

chiner \ʃi.ne\ transitif ou intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Intransitif, ou parfois transitif) Chercher des occasions (chiffonniers, brocanteurs).
    • Quitte parfois le bureau en milieu d’après-midi pour aller s’occuper de sa trentaine de ruches ou chiner des poteries antiques. — (Site www.lepoint.fr)
    • Il aimait chiner dans les brocantes pour retaper sa maison et la décorer dans un style traditionnel et ancien. — (Jacques Bellanger, Le Puzzle de Dan Alaric, 2010)
    • Tout dans la salle, la vaisselle comme l’ameublement, avait été chiné chez des antiquaires et formait un mélange coquet et disparate de meubles copiés du dix-huitième siècle français, de bibelots Art Nouveau, de vaisselle et de porcelaine anglaises. — (Michel Houellebecq, La carte et le territoire, 2010, J’ai lu, page 64)
    • [...] chiner, aller à la recherche des occasions et conclure de bons marchés avec des détenteurs ignorants [...]. — (Honoré de Balzac, Le Cousin Pons, 1847, chapitre XXIX, page 115 de l'édition Garnier)
  2. Critiquer sur le ton de la plaisanterie ironique.
    • Mais, de ce moment, c’est la guerre entre les Plâtriers et les Panoyaux, parce que les ceusses de l’école des Panoyaux ont chiné nos croix qui sont pas si belles qu’à eux… — (Léon Frapié, La maternelle, Librairie Universelle, 1908)
    • — D’ailleurs, je ne sais pas pourquoi je vous raconte tout ça. C’est un excellent homme, qui a confiance en moi. Et je ne voudrais pas qu’on le chine : je l’aime beaucoup… Mais, de ma vie passée, je ne lui ai pas tout dit. — (Paul-Jean Toulet, Mon Amie Nane, 1922)
    • « Vous pouvez me chiner, allez ! » — (Elsa Triolet, Le premier accroc coûte deux cents francs, Les Amants d’Avignon, 1944, page 44)
    • Marie-Lou avait été chic aussi, après tout. Elle ne l’avait pas trop chinée. — (Georges Simenon, Strip-tease, première partie, ch. 5, Presses de la Cité, 1958)
  3. (Argot) Faire la cour à une personne dans le but d’obtenir ses faveurs amoureuses.
    • Ce mec n’arrête pas de chiner, je crois qu’il est en chien.

Synonymes[modifier le wikicode]

Chercher des occasions :

Critiquer :

Faire la cour :

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Gallo[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe [modifier le wikicode]

chiner \Prononciation ?\ 1er groupe (voir la conjugaison) transitif (graphie ABCD)

  1. Mendier, quémander.

Dérivés[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]